Réfugiés palestiniens: Cassis critique l'ONU

Proche-OrientLe conseiller fédéral estime que l'aide de l'Agence onusienne pour les réfugiés constitue un obstacle à la paix au Proche-Orient.

Ignazio Cassis vient d'effectuer une visite au Proche-Orient.

Ignazio Cassis vient d'effectuer une visite au Proche-Orient. Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

L'aide de l'Agence onusienne pour les réfugiés palestiniens (UNRWA) constitue un obstacle à la paix au Proche-Orient. C'est l'avis d'Ignazio Cassis qui vient d'effectuer une visite dans la région. Les camps établis depuis des années en Jordanie et au Liban empêchent l'intégration.

Tant que les Palestiniens vivront dans des camps de réfugiés, ils caresseront le rêve de rentrer un jour dans leur patrie, explique le chef du Département fédéral des affaires étrangères (DFAE) dans une interview à plusieurs journaux alémaniques du groupe NZZ parue jeudi.

Aujourd'hui, il n'y a plus seulement 700'000 réfugiés palestiniens dans le monde, mais 5 millions. «Il est irréaliste d'imaginer un retour pour tous», selon M. Cassis. Or l'UNRWA entretient cet espoir. Le soutien que l'oeuvre d'entraide apporte sur place maintient le conflit vivace.

Ignazio Cassis plaide pour une intégration de réfugiés de longue date dans les pays où ils résident. Plutôt que de soutenir des écoles et hôpitaux de l'UNRWA, la Suisse pourrait aider les institutions jordaniennes à encourager leur intégration. L'assemblée générale de l'ONU devrait à nouveau débattre de cette proposition.

La Suisse maintient son aide

A la différence des Etats-Unis, le Conseil fédéral ne veut pas réduire massivement ou mettre un terme à sa participation à l'UNRWA. Si tous les Etats stoppaient leur contribution à cette agence de l'ONU, c'est tout un système qui s'écroulerait, alors qu'il contribue à une certaine stabilité, selon M. Cassis. La communauté internationale ne peut pas se permettre des manifestations de colère des Palestiniens.

L'UNRWA a été fondée en 1949 et soutient 5 millions de Palestiniens, selon ses chiffres, dans les territoires palestiniens, en Syrie, en Jordanie et au Liban. La Suisse est le 8e plus gros donateur de cette agence. Cette année, sa contribution prévoit 21,2 millions de francs, selon le DFAE.

Les Etats-Unis ont quant à eux réduit leurs dons de 360 à 60 millions de dollars. Cette décision a plongé l'UNRWA dans de grosses difficultés financières. D'autres pays ont entretemps suivi le mouvement en révisant leur engagement financier. (ats/nxp)

Créé: 17.05.2018, 10h03

Articles en relation

Ambassade suisse intégrée inaugurée à Amman

Jordanie Ignazio Cassis a inauguré en Jordanie un bâtiment qui intègre les bureaux de la coopération internationale et la section politique et consulaire. Plus...

Le retrait américain inquiète la Suisse

Nucléaire iranien Pour le chef de la diplomatie, Ignazio Cassis, le retrait des Etats-Unis d'un accord de dénucléarisation est «une erreur». Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

L'actu croquée par nos dessinateurs, partie 5

Affaire Girardin: Vevey en crise, paru le 19 mai
(Image: Valott) Plus...