Saas Fee se mobilise pour sauver un bisse

Canton du ValaisUn groupement d'intérêts de la commune valaisanne lance un financement participatif pour revitaliser un bisse abandonné.

Photo d'illustration.

Photo d'illustration. Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Laissée à l'abandon depuis un demi-siècle, une conduite d'eau a retenu l'attention de l'association «zämo fer Saas Fee» (Ensemble pour Saas Fee). Le groupement d'intérêt a mis en place un projet de revitalisation pour restaurer le bisse et sensibiliser la population et les visiteurs à la problématique de l'eau, communique ce mardi l'office du tourisme de la vallée de Saas.

L'association a lancé une opération de financement participatif sur internet. Il est possible d'y participer par le versement d'une somme d'argent, mais aussi en donnant du temps. Les initiateurs ont prévu des dons sous forme de travail bénévole auquel le donateur peut souscrire. Il s'engage alors à venir manier la pelle ou la pioche durant un nombre d'heures de son choix lors des travaux de remise en état.

Les initiateurs espèrent réunir 400'000 francs d'ici le 24 février. La limite minimale de financement est fixée à 280'000 francs, montant à partir duquel les donateurs devront honorer leur promesse. L'association souhaite assainir le bisse et le chemin de randonnée attenant long de 1300 mètres au printemps 2019. Une année plus tard doivent suivre des travaux nécessaires à la remise en eau de la conduite et à la pose de panneaux informatifs le long du chemin.

(ats/nxp)

Créé: 08.01.2019, 16h13

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.