Stratégie énergétique: mais où sont donc passés les partisans?

VotationAlors que les opposants canonnent à tout va, les défenseurs du projet surprennent par leur discrétion.

Les opposants ont à nouveau donné de la voix lundi. L’ancienne directrice de Pro Natura Fribourg, la députée Antoinette de Weck combat la Stratégie énergétique au nom de la protection du paysage.

Les opposants ont à nouveau donné de la voix lundi. L’ancienne directrice de Pro Natura Fribourg, la députée Antoinette de Weck combat la Stratégie énergétique au nom de la protection du paysage. Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Tournant énergétique cherche défenseur en vue d’une votation. A cinq semaines du scrutin, les partisans de la loi sur l’énergie brillent par leur absence. Depuis le lancement de la campagne du Conseil fédéral, Doris Leuthard est bien seule pour défendre le projet. En un mois, la seule conférence de presse en faveur du oui aura été celle des sections jeunes des partis. Il faudra attendre vendredi pour que le comité qui soutient la Stratégie énergétique vienne présenter ses arguments.

Une discrétion d’autant plus étonnante que les adversaires du projet ont déjà sorti l’artillerie lourde. Depuis que le référendum a abouti, en janvier, les conférences de presse s’enchaînent. Les milieux économiques opposés au projet ont été les premiers à sortir du bois, craignant de nouvelles taxes pour les entreprises. Ils ont été suivis par un comité interpartis emmené par l’UDC, fustigeant la pluie de subventions et une économie planifiée. Enfin, lundi, ce sont des défenseurs de l’environnement qui sont venus mettre en garde contre les risques pour la nature et le paysage en cas de oui le 21 mai prochain.

Battage médiatique

En parallèle à ce battage médiatique, des affiches ont fleuri un peu partout. «Payer 3200 francs pour une douche froide», le slogan fait même la une d’un tout-ménage explosif distribué ces derniers jours, où l’on découvre une Suisse couverte d’éoliennes et dans laquelle les citoyens doivent restreindre leur consommation de bananes. Des arguments volontairement provocateurs dans le pur style de l’UDC, bien rodée à ce genre d’exercice.

La pression ne devrait pas diminuer. La SonntagsZeitung révélait ce week-end un courrier envoyé par le comité contre la Stratégie énergétique à différents entrepreneurs et élus. La milliardaire Magdalena Martullo-Blocher (UDC/GR) n’entend pas financer seule la campagne et cherche à récolter des fonds pour le sprint final.

Face à cette débauche d’énergie des opposants, le camp du oui s’est-il endormi sur ses lauriers? «On ne peut pas résumer notre engagement à la date d’une simple conférence de presse, rétorque Laura Curau, responsable de la campagne pour le PDC. Nous communiquons activement, notamment sur les réseaux sociaux, depuis janvier. Nous estimons aussi que le moment est idéal pour intervenir. A cinq semaines de la votation, on entre dans une phase décisive. Même si nous n’avons pas les mêmes moyens financiers que les opposants, les premiers sondages montrent qu’une majorité est prête à soutenir le tournant énergétique. Cela est déjà un signal positif.»

Adèle Thorens (Verts/VD) partage cet avis. «La campagne n’en est qu’à ses débuts. C’est normal que Doris Leuthard soit en première ligne. C’est notre meilleure arme. Il faut montrer qu’il s’agit d’un projet officiel du Conseil fédéral, accepté par la majorité du parlement. Que les représentants des partis ne s’expriment que dans un deuxième temps, c’est dans l’ordre des choses.»

Tournure inattendue

Pour un objet donné gagnant dès le départ, la campagne prend une tournure inattendue et plus aléatoire. La configuration étonnante du camp du non y est pour beaucoup. Qui aurait cru que Pascal Couchepin et Christoph Blocher allaient dézinguer ensemble un projet du Conseil fédéral? Ou que des défenseurs de la nature allaient faire cause commune avec certains nostalgiques du nucléaire?

Il reste cinq semaines jusqu’au scrutin. Est-ce suffisant pour faire vaciller le socle sur lequel réside toujours le projet? «Ce sera difficile, analyse Benoît Genecand (GE), un des frondeurs PLR opposés au texte. Nous avons contre nous le Conseil fédéral, le parlement et presque tous les partis. La pente est dure à remonter. C’est pour cela que nous avons décidé de partir tôt dans la campagne.»

Si les partisans de la Stratégie énergétique sont discrets, ils refusent aussi de crier victoire trop vite. «Avec le matraquage et les fausses informations de nos adversaires, nous avons intérêt à ce que la campagne soit la plus courte possible», glisse l’un d’eux. (24 heures)

Créé: 19.04.2017, 07h04

Articles en relation

Des Playmobil pour saisir la stratégie énergétique

Votation Des chercheurs ont imaginé les conséquences d’un tournant énergétique précipité sur une ville miniature. Plus...

«Je vais devoir voter non à la Stratégie énergétique»

Environnement Philippe Roch prend position contre la loi sur l’énergie. L’ancien directeur de l’Office fédéral de l’environnement dénonce un projet qui porte atteinte à la protection de la nature. Plus...

Doris Leuthard bien partie pour imposer sa Stratégie énergétique 2050

Sondage Tamedia 56% des personnes sondées approuvent le projet soumis au vote le 21 mai prochain. A peine 2% sont encore indécises Plus...

«Non, il n’y aura pas de nouvelles taxes»

Votation fédérale sur l’énergie le 21 mai La présidente de la Confédération promet que la Stratégie énergétique ne coûtera pas plus de 40 francs par an et par ménage. Le nucléaire est abandonné. Plus...

Leuthard défend bec et ongles sa loi sur l’énergie

Suisse Prise dans un tir croisé, la ministre redouble d’efforts pour assurer la sortie de l’atome et imposer la Stratégie énergétique. Plus...

Publicité

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

L'actu croquée par nos dessinateurs, partie 4

La caisse maladie demande aux thérapeutes de revoir leurs tarifs à la baisse «pour correspondre aux conditions du marché». Si tel n'est pas le cas, leurs prestations ne seront pas remboursées. Paru le 23 août.
Plus...