Taxes d'études: des doctorants déboutés

Canton de FribourgLe Tribunal fédéral n'a pas suivi les arguments des recourants contre la hausse des taxes d'études à l'Université de Fribourg.

Pour les étudiants, les frais passent à 720 francs par semestre, soit une hausse de 180 francs.

Pour les étudiants, les frais passent à 720 francs par semestre, soit une hausse de 180 francs.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Le Tribunal fédéral a rejeté le recours lancé par un groupe de doctorants contre la hausse des taxes d'études à l'Université de Fribourg. L'émolument d'inscription de 180 francs par semestre prélevé dès l'année académique 2018/2019 peut donc entrer en vigueur.

En novembre 2017, le Conseil d'Etat fribourgeois a annoncé plusieurs augmentations des taxes d'études à l'université. Pour les étudiants, les frais passent à 720 francs par semestre, soit une hausse de 180 francs. Pour les doctorants, une taxe d'inscription de 180 francs également vient désormais s'ajouter à la taxe d'études de 115 francs acquittée jusque-là.

Huit doctorants de la Faculté de droit et leur association ont recouru contre ce triplement de leurs frais d'études auprès du Tribunal fédéral. Ils invoquaient notamment une violation du principe de légalité - autrement dit des conditions posées par la Constitution fédérale en matière d'impôt.

Latitude de l'autorité

Dans un arrêt publié mardi, le Tribunal fédéral rappelle que, selon la Constitution, les impôts et les taxes doivent être définis dans une loi formelle. Cependant, la jurisprudence accorde une certaine latitude aux autorités lorsqu'une taxe est affectée à la couverture de coûts.

Les juges de Mon Repos n'ont pas suivi les recourants qui relevaient qu'aucune taxe d'inscription n'avait été prélevée jusqu'à présent sur les doctorants. On pouvait en déduire que seules les prestations des cours ordinaires - et non les cursus de doctorant - devaient être soumis à une telle taxe.

A cet égard, le Tribunal fédéral relève que les prestations de l'université ne se limitent pas aux cours, que les doctorants ne suivent plus en règle générale. Ces derniers bénéficient surtout d'un suivi individuel dans leur travail et des programmes de doctorat de l'université ou d'autres hautes écoles.

Offre étendue

Les juges notent aussi que l'Université de Fribourg a étendu largement son offre doctorante au cours de ces dernières années. Les coûts entraînés par le suivi des doctorants oscillent entre 11'395 et 44'846 francs par an selon les facultés.

La loi fribourgeoise sur l'université prévoit que les taxes ne doivent pas être un obstacle aux études. Dans ses considérants, la cour reconnaît que la hausse décidée par le Conseil d'Etat n'est pas négligeable. Cependant, les émoluments demeurent nettement en dessous des montants considérés comme admissibles par la jurisprudence.

Les juges rappellent aussi que les doctorants ont accès aux appartements de la Fondation pour le logement des étudiants ou à des offres à prix réduits, comme l'abonnement général étudiant. Ils ont enfin rejeté le grief d'une violation du Pacte de l'ONU relatif aux droits économiques, sociaux et culturels: ses dispositions ne sont pas applicables directement et ne confèrent pas des droits subjectifs aux particuliers. (arrêt 2C_1092/2017 du 28 août 2018) (ats/nxp)

Créé: 09.10.2018, 13h07

Articles en relation

Un mafieux présumé de la 'Ndrangheta jugé

Bellinzone Le procès d'un homme, accusé de faire partie de l'organisation criminelle, s'est ouvert ce mardi devant le Tribunal pénal fédéral de Bellinzone. Plus...

Une personne agressée ne participe pas à une rixe

Canton de Fribourg Un jeune homme qui avait subi une réduction des prestations de la Suva après une agression a remporté son recours au Tribunal fédéral. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.