Trafiquants d’anguilles arrêtés à l’aéroport

ContrebandeQuatre hommes ont été interceptés à Cointrin en janvier. Ils transportaient dans leurs valises des dizaines de kilos de civelles illégales destinées au marché asiatique.

Alors que la science peine à reproduire l’espèce en laboratoire, le braconnage de civelles s’intensifie.

Alors que la science peine à reproduire l’espèce en laboratoire, le braconnage de civelles s’intensifie. Image: DR

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

La saisie réalisée à l’aéroport de Genève, en janvier, est peu commune. Dans leurs valises, quatre hommes transportaient illégalement des alevins d’anguilles vivants. Arrêtés alors dans le hall de l’aéroport, ils ont été incarcérés à Champ-Dollon. L’Administration fédérale des douanes se borne à confirmer une saisie de civelles, à savoir des alevins d’anguilles, et l’ouverture d’une enquête. Selon nos informations, des fonctionnaires fédéraux ont procédé à une série d’auditions la semaine dernière.

Pourquoi ces hommes se trouvaient-ils à Genève? Simple transit ou centre névralgique d’un trafic? Quelle est l’ampleur de la contrebande? Pour l’heure, aucune réponse ne filtre. Mais le trafic d’anguilles, une espèce menacée d’extinction et protégée, met au défi les douanes européennes. En 2018, l’agence Europol a lancé une offensive dans six pays menant à de vastes saisies et des dizaines d’arrestations essentiellement en France et en Espagne. Il apparaît donc que la Suisse et Genève ne sont pas épargnés par ce trafic vers l’Asie.

«L’ivoire européen»

Pour mesurer l’ampleur du phénomène, il faut consulter la liste des saisies tenue à jour par l’ONG Sustainable Eel Group, basée à Bruxelles. Pas un mois ne s’écoule sans des arrestations de contrebandiers. Dans les valises des voyageurs, le contenu est toujours le même: des kilos de poissons translucides mesurant 5 à 6 centimètres. «Les animaux sont vivants, contenus dans des sacs plastique remplis d’eau et gonflés à l’oxygène, destinés à être engraissés dans des fermes chinoises», détaille Andrew Kerr. Le président de l’ONG européenne n’a que trop vu ces images de saisies douanières. «Dans ces conditions, les alevins peuvent survivre entre vingt-quatre et quarante-huit heures. C’est assez pour un voyage d’une ville d’Europe vers Bangkok ou Hongkong en avion», indique-t-il. Pour lui, l’alevin d’anguille est devenu «l’ivoire européen».

«Dans ces conditions, les alevins peuvent survivre entre 24 et 48 heures»

Andrew Kerr, président de l’ONG Sustainable Eel Group

Ces poissons sont dans la majorité des surplus aux quotas en vigueur depuis 2010. Qui les capture? Soit les pêcheurs officiels qui prélèvent au-delà de la limite autorisée, soit des braconniers, indique le président de l’ONG. Les fretins sont alors introduits dans une filière parallèle. Transportés vers des stations éphémères, ils font une halte dans des réservoirs d’eau filtrée. Puis, le grand voyage en avion.


A lire: Pourquoi les alevins d'anguilles sont-ils braconnés


L’anguille européenne se pose en énigme pour la communauté scientifique, incapable de la reproduire en laboratoire. Son cycle de vie fascine les chercheurs puisque le poisson serpentiforme naît très loin de nos rivières, dans la mer des Sargasses, au milieu de l’Atlantique. Les courants portent les larves vers les côtes européennes au terme d’un voyage de deux cents jours. Là, une métamorphose s’opère: le corps de la larve devenue civelle (appelée aussi pibale) s’allonge. Mesurant entre 5 et 8 centimètres, elle est devenue une espèce d’eau douce remontant les fleuves et rivières. C’est à ce moment précis qu’elle attise les convoitises des pêcheurs. Si elle y échappe, l’anguille devenue adulte entamera son voyage de retour vers les Sargasses plusieurs années plus tard. Son organisme à nouveau transformé, elle part se reproduire dans la mer des Sargasses, là où tout a commencé.

Un déclin inquiétant

Les pays d’Europe du Nord consomment l’anguille en grande quantité. Mais c’est l’Asie qui en raffole le plus, en même temps qu’elle assiste au déclin brutal de l’anguille japonaise.

En réalité, l’espèce entière se meurt. En Europe, les quantités de spécimens ont chuté de manière drastique en quelques décennies. Constructions de barrages, drainage, pollution ont eu raison d’une espèce autrefois abondante. Aussi, l’anguille européenne a été inscrite dans la Convention sur le commerce international des espèces de faune et de flore sauvages menacées d’extinction (CITES), appelée aussi Convention de Washington. Cette nécessité de sauvegarde a donné lieu à des quotas limitant les prises des pêcheurs européens. Mais surtout, l’Union européenne en interdit l’exportation depuis 2010.

3000 alevins dans 1 kilo

Entre une demande asiatique qui ne faiblit pas et un produit qui se raréfie, les conditions pour l’explosion des prix sont réunies. Avec elle, les filières parallèles fleurissent. En bout de chaîne, le consommateur paie aujourd’hui plus de 60 francs pour 1 kilo d’anguilles adultes. C’est dire combien peut rapporter 1 kilo d’alevins (3000 individus), qui, après avoir été engraissés, donneront 1260 kilos d’anguilles adultes.

Dénonçant les trafics et militant pour une consommation «raisonnée», les experts du Sustainable Eel Group voient le phénomène se propager à une vitesse folle. Entre 2017 et 2018, leur estimation annuelle des exportations illégales est passée de 30 à 100 tonnes.


Le crime organisé derrière ce trafic hautement lucratif

Basée à Bruxelles, l’ONG Sustainable Eel Group s’affaire pour protéger l’espèce entre science, commerce et conservation. Témoin de ce commerce délictueux, l’association consacre toujours plus de ressources à la traque des filières illégales, en collaboration avec Europol. Entretien avec Andrew Kerr, son président.

Ces arrestations à Genève vous surprennent-elles?
Non. Ces derniers mois, de nombreuses saisies ont été faites dans les aéroports du monde entier. Rien que la semaine dernière, neuf personnes ont été arrêtées au Portugal. Selon moi, ces personnes utilisaient l’aéroport de Genève comme plateforme de transit. Cette manière de transporter des anguilles dans des valises est apparue il y a environ cinq ans. L’autre moyen d’acheminer illégalement les anguilles en Asie consiste à les dissimuler dans d’autres cargaisons régulières de poissons.

Qui sont ces personnes arrêtées? Et que risquent-elles?
Elles sont la plupart du temps liées au crime organisé. Les trafiquants d’anguilles sont les mêmes qui font commerce illégal d’armes ou d’humains. Il faut savoir que les profits générés par les anguilles sont colossaux: 1 euro investi dans les alvins d’anguilles en Europe en rapportera 10 quand le poisson aura été engraissé dans les fermes illégales chinoises. Et, pour l’heure, les risques pour les trafiquants sont faibles puisque la législation est lacunaire.

Pourquoi est-il essentiel de protéger cette espèce?
L’activité humaine a décimé l’espèce. Aujourd’hui, l’hémisphère Nord compte environ 90% d’anguilles de moins qu’il y a trente ans. Pour contrer cette hécatombe, l’Europe dépense des sommes colossales mais ce repeuplement sera impossible si nous laissons les trafics se développer. Europol estime qu’un quart du stock naturel entre dans les filières illégales.

Qu’en est-il de la situation des anguilles dans les rivières suisses?
Il n’y en a presque plus. Autrefois, on en trouvait en grand nombre dans le Rhin et les Suisses en consommaient beaucoup. Les 25 000 barrages hydroélectriques édifiés en Europe ont fortement perturbé leurs mouvements, faisant quasiment disparaître l’anguille des rivières suisses. Aujourd’hui, on la trouve surtout dans les eaux du nord de l’Europe. L’Allemagne, les Pays-Bas et le Danemark en sont les plus gros consommateurs.
L.D.S.

(24 heures)

Créé: 05.02.2019, 15h02

Articles en relation

Pourquoi les alevins d'anguilles sont-ils braconnés

Saisie à l'aéroport Quatre trafiquants ont été arrêtés en janvier à Cointrin avec des dizaines de kilos dans leurs valises. Explications sur ce juteux trafic Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.