Trois Nobel en deux ans dans la région lémanique

ReconnaissanceAvec le prix Nobel de physique attribué à Michel Mayor et Didier Queloz, les hautes écoles romandes tirent leur épingle du jeu.

Michel Mayor, après des études de physiques à l’Université de Lausanne, a fait l’essentiel de sa carrière à Genève. Doctorant de Michel Mayor en 1995, Didier Queloz est aujourd’hui professeur dans les Universités de Genève et de Cambridge.

Michel Mayor, après des études de physiques à l’Université de Lausanne, a fait l’essentiel de sa carrière à Genève. Doctorant de Michel Mayor en 1995, Didier Queloz est aujourd’hui professeur dans les Universités de Genève et de Cambridge. Image: DR

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

«Quand j’ai entendu cette nouvelle ce matin, je me suis dit que Michel Mayor et Didier Queloz méritaient tellement ce prix!» s’exclame la rectrice de l’Université de Lausanne, Nouria Hernandez. Cette consécration, c’est aussi celle de l’arc lémanique.

En 2017, Jacques Dubochet, de l’Université de Lausanne, a obtenu le Prix Nobel de chimie. La même année, la Campagne internationale pour l’abolition des armes nucléaires (ICAN), à Genève, a décroché celui de la Paix. Rappelons également qu’en 2014, Martin Hairer, qui a étudié à l’Université de Genève, a remporté la Médaille Fields de mathématiques.

«Je trouve fabuleux que, à deux ans d’écart, ce coin de pays attire deux Prix Nobel. C’est un signal extrêmement fort envoyé par nos deux universités publiques, accessibles à tous les jeunes gens et situées à 60 km de distance», s’exclame le recteur de l’Université de Genève, Yves Flückiger. Pour expliquer cette place de la Suisse, il met en avant l’excellence des chercheurs et des techniciens, essentiels pour créer des instruments de précision. Sans oublier la stabilité politique, les investissements dans la recherche fondamentale et la proximité d’établissements de renom dans un petit périmètre.

Une longue tradition d’excellence scientifique

«Cela montre que nous sommes bons et que nos universités de Suisse romande, dont les budgets dépendent largement des Cantons, peuvent gagner des prix. C’est remarquable», renchérit Nouria Hernandez. Martin Vetterli, président de l’EPFL, se joint à cet enthousiasme: «La Suisse a une longue tradition d’excellence scientifique, avec des Prix Nobel réguliers. Ce qui a changé, c’est que l’arc lémanique est reconnu comme une usine du savoir scientifique.»

«Les collaborations entre les hautes écoles de l’arc lémanique créent une émulation», complète la conseillère aux États Géraldine Savary (PS/VD). Pour elle, ces prix montrent aussi que les investissements effectués dans la recherche et la formation sont justifiés. Les prochains budgets fédéraux seront votés l’an prochain à Berne et la Vaudoise appelle à augmenter les moyens alloués aux hautes écoles.

Vingt-sept Suisses nobélisés

Le conseiller national Fathi Derder (PLR/VD) ajoute que les Suisses primés aujourd’hui sont récompensés pour des travaux menés il y a vingt ou trente ans. «Si le monde de la recherche est déstabilisé aujourd’hui, que ce soit parce que les budgets sont diminués, parce que les collaborations avec l’Europe sont compliquées ou parce que les établissements ont du mal à obtenir des permis de travail pour leurs chercheurs, nous le payerons dans quinze ou vingt ans.» Or, il en est persuadé: «Beaucoup d’autres chercheurs de la région sont des références dans leur domaine et plusieurs sont nobélisables.»

Avec cette nouvelle consécration, 27 Suisses ont obtenu un prix Nobel – dont huit en médecine, sept en chimie et sept en physique.

Créé: 08.10.2019, 22h13

Articles en relation

Les chasseurs d’autres mondes décrochent la lune

Récompense Le Prix Nobel de physique a été attribué à Michel Mayor et à Didier Queloz, les astrophysiciens de l’Observatoire de Genève qui ont découvert la première exoplanète, en 1995. Plus...

«Je le connais moi Monsieur Michel Mayor»

Fierté locale Témoignages dans la ville d'Aigle où à grandi le Prix Nobel. Plus...

[VIDEO] La leçon d'astronomie de Michel Mayor

Science Le Prix Nobel de physique avait reçu «24 heures» en juin dernier en vue d'un numéro spécial consacré aux premiers pas de l'Homme sur la Lune. Plus...

Michel Mayor: «Ce prix Nobel, c'est un honneur incroyable»

Science Le Vaudois a appris ce mardi à midi qu'il se voyait décerner la prestigieuse distinction en compagnie de son doctorant de l'époque, Didier Queloz. Réactions à chaud. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.