Anthamatten aurait été vu dans un tram en direction de Riehen

Chasse à l'hommeLa police allemande a investi en vain une ancienne douane à Weil am Rhein, à la frontière bâloise

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Le détenu en fuite, soupçonné d’avoir tué la sociothérapeute près de Genève, s’est bel et bien trouvé à Weil am Rhein, localité allemande jouxtant Bâle. Un chien policier a flairé sa piste vendredi, mais elle s’est perdue à une voie ferrée.

Selon la Badische Zeitung, Anthamatten aurait été vu dans un tram en direction de Riehen. La police allemande poursuit ses recherches dans la région Lörrach Stetten. Cependant à l'heure actuelle, elle perdu la trace du fugitif. Après avoir fouillé une ancienne douane, les agents ont contrôlé une auberge et un salon de jeu. 60 policiers et des hélicoptères sont engagés.

C’est ce qu’a annoncé la police allemande de Lörrach en soirée. Elle n’exclut pas que l’homme se trouve toujours dans la région. Dans un communiqué, elle met en garde la population, car le fuyard est dangereux et peut-être armé.

La localisation d’un téléphone portable a mis la police sur la piste bâloise. Vendredi, l’ancien bâtiment de la douane de Weil am Rhein a été bouclé et toutes les personnes présentes ont été contrôlées.

L'opération de la police allemande déclenchée peu après midi vendredi à Weil am Rhein, une localité frontalière de la ville de Bâle, n'a toutefois pas permis d'arrêter le meurtrier présumé d'Adeline, dont le corps a été retrouvé dans un bois de la commune de Bellevue. Les recherches se poursuivent. .

Selon la Badische Zeitung, les forces de l'ordre ont encerclé une ancienne douane où se serait retranché le fugitif Fabrice Anthamatten, soupçonné du meurtre de la thérapeute qui l'accompagnait hier pour sa sortie de réinsertion. Les policiers ont quadrillé le quartier avec des appareils de détection de téléphone portable.

Cet assaut a duré deux heures. Il a été conduit en collaboration avec les autorités suisses, toujours selon le média allemand. La police du district de Lörrach a confirmé que l'opération était bien en relation avec la mort d'Adeline. Le portable de la malheureuse victime avait été localisé à Bâle. Selon le Tages Anzeiger, la police allemande a engagé un hélicoptère muni d'un dispositif de vision nocturne dans la nuit de jeudi à vendredi.

Condoléances du gouvernement genevois

A Genève, le gouvernement a tenu une conférence de presse à 16 heures. Les conseillers d'Etat Pierre Maudet, David Hiler et Pierre-François Unger y ont participé. David Hiler a présenté ses plus profondes condoléances à la famille de la défunte.

Créé: 13.09.2013, 23h24

Articles en relation

Genève suspend les sorties de prison jusqu'à nouvel ordre

Meurtre d'Adeline Le gouvernement genevois exprime ses profondes condoléances. A la frontière bâloise, la police allemande n'a pas retrouvé le meurtrier présumé. Plus...

La maman d'Adeline est «révoltée qu'on laisse sortir un violeur seul»

Témoignage La mère de la thérapeute ne comprend pas qu'on puisse laisser sortir un violeur seul avec une jeune femme. Plus...

Le corps d'Adeline a été retrouvé dans les bois

Violeur en cavale La police a retrouvé le corps sans vie de la thérapeute disparue hier. Le détenu qui l'accompagnait est toujours en fuite Plus...

Le détenu disparu jeudi a été condamné deux fois pour viol

Disparition inquiétante Fabrice Anthamatten, le détenu qui a disparu avec sa thérapeute jeudi, a un lourd passif judiciaire. Il a été condamné à Genève et en France. Plus...

Le violeur en fuite avec sa thérapeute court toujours

Genève La police genevoise lance un appel à témoin pour retrouver le détenu et une sociothérapeute qui ont disparu depuis jeudi matin. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.