Un infirmier de nuit accusé d'avoir abusé de personnes âgées

GenèveLe prévenu admet les faits mais affirme que les aînées étaient toutes consentantes.

Image: Steeve Iuncker-Gomez

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Le dossier a été instruit dans le plus grand secret. On comprend pourquoi. Les familles ne sont, semble-t-il, pas au courant. Un infirmier de nuit est jugé depuis vendredi matin à Genève pour avoir commis des actes d'ordre sexuels sur des personnes âgées vivant en EMS, révèle la Tribune de Genève. La plus jeune de ses victimes avait 81 ans, la plus âgée 92.

Selon le Ministère public genevois, elles étaient incapables de discernement ou de résistance. L'infirmier a travaillé un peu partout en Haute-Savoie et en Suisse, aux HUG notamment. Il a été dénoncé par l'EMS du Jura à Meyrin et licencié sur le champ en avril 2011. La justice lui reproche des abus sur quatre personnes de cet EMS. Les familles ne sont semble-t-il pas au courant. C'est du moins ce qu'affirme l'avocat de la défense, Me Philippe Girod, qui fait part de son malaise face à cette situation.

Du coup, aucune partie plaignante n'est présente au procès. L'infirmier reconnaît les actes reprochés. Mais à ses yeux, les résidentes étaient consentantes. Et même, pour l'une d'entre elles, il précise: «Elle attendait plus de moi que je ne pouvais lui donner.»

Son avocat, Me Girod, plaide l'acquittement et demande 75 000 francs de tort moral pour le mal que l'incarcération à Champ-Dollon a fait à son client. (24 heures)

Créé: 08.03.2013, 14h35

Publicité

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

L'actu croquée par nos dessinateurs, partie 4

«Christian Constantin dérape une fois de trop», paru le 23 septembre 2017.
(Image: Valott) Plus...