«Une votation de principe sur l'UE pourrait être utile»

Doris LeuthardAprès la récente discorde entre Berne et Bruxelles, la présidente de la Confédération peut s'imaginer un scrutin de principe sur l'Europe.

Pour Doris Leuthard, la Suisse doit davantage faire entendre ses intérêts.

Pour Doris Leuthard, la Suisse doit davantage faire entendre ses intérêts. Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

La Suisse doit clarifier sa relation à l'Union européenne, déclare Doris Leuthard dans une interview parue dans le SonntagsBlick. La voie bilatérale est importante et doit continuer d'être développée. Désormais, il s'agit de savoir où l'on va. «Une votation de principe pourrait être utile», estime l'Argovienne.

La Suisse a besoin d'un mécanisme et de relations ordonnées avec l'UE: «Ceci permettrait également d'éviter des jeux politiques tels que nous les vivons actuellement».

Jeudi, la Commission européenne a limité à un an la reconnaissance de l'équivalence de la bourse suisse. Ce «dernier incident» montre, selon Mme Leuthard, que la Suisse doit développer son engagement «afin de faire davantage entendre ses intérêts auprès des différents pays de l'UE et de Bruxelles».

L'image d'une Suisse «profiteuse»

Certains Etats membres de l'UE mettent la Suisse dans le même panier que la Grande-Bretagne et veulent en faire un exemple, estime Doris Leuthard. D'autres veulent empêcher un renforcement de la place financière helvétique et encore d'autres accusent la Suisse de ne choisir que les beaux morceaux et de profiter fortement du marché européen. Tout cela rend la situation difficile.

A l'inverse, il faut donner en Suisse davantage de poids aux questions européennes. Le nouveau ministre des Affaires étrangères Ignazio Cassis a présenté de manière informelle au Conseil fédéral un plan pour créer un Secrétariat des questions relevant de l'UE, explique Doris Leuthard. Il appartient toutefois au chef du DFAE de décider de la suite à y donner.

(ats/nxp)

Créé: 24.12.2017, 13h41

Articles en relation

Les partis critiquent Bruxelles comme Berne

Equivalence boursière limitée Les réactions faisant suite aux menaces proférées jeudi par Doris Leuthard contre l'UE autour du dossier boursier, n'ont pas tardé à tomber. Plus...

Equivalence boursière limitée: Berne fâchée

Conseil fédéral La reconnaissance par l'UE d'une équivalence de la Bourse suisse ne vaudra que pour un an. Une décision jugée «inacceptable» et «discriminatoire». Le milliard de cohésion est remis en question. Plus...

Equivalence des bourses: Berne bombe le torse

Suisse Le Conseil fédéral se réserve le droit de réagir si la Bourse suisse n'obtient pas la reconnaissance de son équivalence ou seulement pour un an. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

L'actu croquée par nos dessinateurs, partie 5

Woody Allen dans la tourmente de l'affaire Weinstein, paru le 20 janvier 2018.
(Image: Vallott) Plus...