Viola Amherd fait un pari osé avec son nouveau chef de l’armée

NominationEn choisissant un civil qui ne maîtrise pas bien le français, la ministre prend le risque de heurter les Romands et les officiers de carrière.

Thomas Süssli remplacera Philippe Rebord au début de l'an prochain.

Thomas Süssli remplacera Philippe Rebord au début de l'an prochain. Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Viola Amherd l’avait dit dès l’annonce du départ de Philippe Rebord: elle était prête à sortir des sentiers battus pour trouver le nouveau chef de l’armée. La conseillère fédérale PDC a failli nommer une femme; au final, elle a tranché pour un milicien. Un choix qui ne laisse personne indifférent à Berne.

Thomas Süssli, 52 ans, a un parcours atypique. L’Argovien a suivi une formation de laborantin en chimie avant de bifurquer dans le domaine bancaire, se spécialisant dans l’informatique. C’est sur le tard – en 2015 – que ce spécialiste en cyberdéfense s’est dirigé vers une carrière militaire. Actuellement, il est le chef de la Base d’aide au commandement.

Un avantage pour la troupe

«C’est un choix courageux, mais qui pourrait se retourner contre Viola Amherd, analyse Hugues Hiltpold (PLR/GE). N’étant pas de la filière militaire, Thomas Süssli peut apporter une approche différente. Mais si ses solutions ne marchent pas, on lui reprochera de ne pas être du sérail.» Pour le conseiller aux États Olivier Français (PLR/VD), sa belle expérience dans l’économie et son parcours – un apprentissage avant de gravir les échelons – seront «un avantage pour le contact avec la troupe de milice. Mais c’est avec les professionnels de l’armée que tout va se jouer». En clair, si le courant ne passe pas, «bon courage». À gauche, l’analyse est la même. «Thomas Süssli me donne l’impression d’un homme sensé, intelligent, ouvert d’esprit, juge Pierre-Alain Fridez (PS/JU). Le fait qu’il n’a pas passé sa vie dans l’armée lui permettra de réfléchir sans œillères.» Mais le Jurassien reconnaît aussi qu’il devra batailler ferme avec l’aile conservatrice qui reste dominante au sein de l’armée. «Ça va être compliqué pour lui, même s’il peut compter sur les changements opérés par Viola Amherd pour dépoussiérer l’institution.»

Charles Juillard, vice-président du PDC et haut gradé, lui, ne voit pas de problème. «Il y aura des frictions avec certains cadres, notamment ceux qui visaient sa place, mais c’est le cas dans toutes les entreprises.» Et de rappeler qu’à l’armée, la hiérarchie est très importante. «Soit il convainc, soit il ordonne.»

Du côté des militaires, les premiers retours sont plutôt positifs. La Société suisse des officiers parle d’un choix «certes inattendu, mais pertinent». Elle salue son expérience dans la cybermenace, mais rappelle aussi que les défis immédiats sont la mise en œuvre de la grande réforme de l’armée (DEVA) et le renouvellement des Forces aériennes. C’est d’ailleurs sur la réussite de ce dernier dossier que sa ministre de tutelle jouera son bilan à la tête de la Défense.

«J’espère que l’apprentissage du français est une condition sine qua non de son engagement et pas un vœu pieux»

En nommant Thomas Süssli, Viola Amherd n’a pas pris que le risque de heurter les militaires, mais aussi celui de froisser les Romands. Devant les médias mercredi, l’Argovien a demandé à répondre uniquement en allemand, assurant qu’il allait mettre à profit les prochains mois pour rattraper son retard en français. «J’espère qu’il s’agit d’une condition sine qua non de son engagement et pas un vœu pieux, réagit Laurent Wehrli (PLR/VD), président d’Helvetia Latina. J’attends qu’il soit capable dès son entrée en fonction de tenir une conférence de presse, une conversation et un commandement en français.» Cette nomination rappelle d’ailleurs celle de Martina Hirayama l’an dernier. La nouvelle secrétaire d’État à la formation, à la recherche et à l’innovation, accusait aussi des lacunes en français. «À ce niveau, la maîtrise des langues nationales est essentielle, ne serait-ce que pour la cohésion nationale», souligne Laurent Wehrli.

Deux poids, deux mesures

«Idéalement, un chef de l’armée devrait être trilingue, appuie Olivier Français. J’espère qu’il comprenne au moins le français, et qu’il s’entoure de Romands.» De son côté, Pierre-Alain Fridez se désole qu’il y ait deux poids, deux mesures. «Philippe Rebord a dû constamment faire des efforts pour parler l’allemand, on est en droit d’attendre la réciproque d’un germanophone. Mais l’armée est dominée par des Alémaniques. Guy Parmelin avait réussi à corriger cette tendance, il faudra à nouveau s’habituer à entendre l’allemand en commission.»

Charles Juillard, lui, balaie les critiques d’un revers de main. «Je me suis renseigné, et s’il n’est pas bilingue, Thomas Süssli est tout à fait capable de comprendre et de s’exprimer en français.» Pour Hugues Hiltpold, «on jugera donc le maçon au pied du mur».

Créé: 05.09.2019, 16h50

Articles en relation

Les trois obstacles que doit franchir Viola Amherd

Avions de combat Pour s’imposer, la nouvelle ministre de la Défense détricote le projet de Guy Parmelin sur la défense aérienne. Plus...

Viola Amherd nommera-t-elle une femme à la tête de l’armée?

Suisse La succession de Philippe Rebord a commencé. Vu sa sensibilité, la ministre pourrait choisir une cheffe. Plus...

Viola Amherd impose sa «coolitude» à la Défense

Conseil fédéral La Valaisanne séduit tant la troupe que les élus. Ce mélange de rigueur et décontraction fait de ses 100 jours une période dorée. Plus...

La rédaction sur Twitter

Restez informé et soyez à jour. Suivez-nous sur le site de microblogage

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.