Voilà ce qui attend les futurs propriétaires

ImmobilierLes règles bancaires d'octroi d'une hypothèque pour l'acquisition d'un bien immobilier changent dès septembre. Voilà ce qu'il faut prévoir pour l'acquisition d'une maison au prix d'un million de francs.

Le durcissement des conditions d'octroi de crédits hypothécaire a été approuvé par le Conseil fédéral.

Le durcissement des conditions d'octroi de crédits hypothécaire a été approuvé par le Conseil fédéral. Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Le couperet est tombé mercredi pour les futurs acheteurs de biens immobiliers. Le Conseil fédéral et l'Autorité fédérale de surveillance des marchés financiers (FINMA) ont approuvé les nouvelles règles pour les prêts hypothécaires, qui entreront en vigueur le 1er septembre. Comme l'explique le Tages-Anzeiger:

  • L'amortissement, ou le délai pour ramener la dette hypothécaire aux deux tiers du nantissement de l'immeuble, a été réduit à 15 ans contre 20 ans précédemment. En outre, le crédit devra être remboursé dès le début par paiements réguliers de mêmes montants.
    Il n'y a donc plus de période de carence, utilisée par beaucoup de créanciers et le remboursement de la totalité du montant à la fin du contrat est désormais impossible. Dans les faits, pour un bien d'une valeur d'un million de francs avec 20% de fonds propres, l'amortissement annuel grimpe à 8900 francs contre 6700 francs précédemment.
    Les hypothèques existantes et leur prolongement ne sont pas concernés par les nouvelles règles.

  • Les deuxièmes revenus dans le cadre de l'évaluation de la capacité à supporter la dette hypothécaire voient leurs paramètres d'application évoluer. Ils seront désormais pris en compte uniquement dans les cas de débiteurs solidaires. Pour les couples mariés ou reconnus comme tels, cette solidarité est la règle, sauf en cas de séparation des biens. Les couples concubins doivent conclure un accord.

  • Et pour finir, c'est l'application de la valeur la plus basse lors de l'évaluation du bien qui sera prise en compte pour le financement d’achats ou de changements de propriétaires. Si le prix est supérieur à ce que juge la banque, l'acheteur devra mettre la différence de sa poche.

L'Association suisse des banquiers (ASB), sous la pression de la FINMA, a pris ces décisions pour éviter «d'autres mesures étatiques». Elle a réussi son coup puisque tant le Conseil fédéral que l'autorité de surveillance des marchés ont soutenu mercredi le projet.

Toutefois les autorités, FINMA en tête, aimeraient serrer davantage la vis et jugent «comme étant minimales les nouvelles directives fixées par l'ASB au titre de l'autorégulation». Elles continueront donc «d'analyser l'évolution sur le marché hypothécaire et la nécessité d'éventuelles mesures complémentaires». (nxp)

Créé: 04.07.2014, 07h00

Articles en relation

L'immobilier pourrait flamber avant le gel du 2e pilier

Analyse Le Conseil fédéral veut restreindre la possibilité de retirer le capital LPP en vue d'une acquisition dans l'immobilier par exemple. Selon des experts, une telle décision ne ferait qu'enflammer le marché à court terme. Plus...

Raiffeisen critique le recours au deuxième pilier

Immobilier Pierin Vincenz, directeur général de Raiffeisen, critique le financement des fonds propres avec l'argent de la caisse de pension. Plus...

La possibilité de retirer le capital LPP risque de disparaître

Assurances A l'avenir, la possibilité de retirer tout ou partie de son capital de prévoyance vieillesse (LPP) risque de disparaître. Plus...

La propriété privée fait rêver, mais elle n'est qu'une illusion

Immobilier Vous pensez qu'en devenant propriétaire, vous n'aurez plus de loyer exorbitant à régler? Attention, l'Etat veille au grain. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

L'actualité croquée par nos dessinateurs partie 6

Paru le 13 décembre.
(Image: Bénédicte) Plus...