Voyage de Pierre Maudet: une enquête est en cours

PolitiqueLe dossier se trouve au Ministère public. Le conseiller d’État a reconnu lundi que son voyage à Abu Dhabi avait été payé par un tiers.

Le magistrat PLR a admis lundi devant la Commission de contrôle de gestion que son séjour aux Emirats arabes unis en 2015 avait été payé en partie par un tiers. Il n’a toutefois pas éclairé toutes les zones d’ombre de cette histoire.

Le magistrat PLR a admis lundi devant la Commission de contrôle de gestion que son séjour aux Emirats arabes unis en 2015 avait été payé en partie par un tiers. Il n’a toutefois pas éclairé toutes les zones d’ombre de cette histoire. Image: Lucien Fortunati

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Rebondissement dans ce que l’on doit bien appeler aujourd’hui l’affaire du voyage de Pierre Maudet à Abu Dhabi. Ce déplacement effectué en 2015 par le conseiller d’État chargé de la Sécurité et de l’Économie intéresse actuellement le Ministère public, qui a ouvert une enquête. La question du financement est centrale. Sur ce point, le magistrat a admis lundi, devant des députés, que ce déplacement avait été payé en partie par un tiers, après des explications confuses dans les médias.

Le dossier sensible se trouve sur le bureau du procureur général Olivier Jornot et d’un premier procureur, à la suite d’une dénonciation faite auprès du Ministère public il y a plusieurs mois, sans qu’on en connaisse l’origine. À ce stade, difficile de savoir où en est cette procédure et qui elle vise. L’Inspection générale des services, la «police des polices», est compétente pour mener des investigations dans ce genre d’affaires délicates. Contacté, le Ministère public n’a aucun commentaire à faire.

Un ami d’un ami a payé
Pierre Maudet s’est rendu aux Emirats arabes unis du 26 au 30 novembre 2015 avec son épouse, ses enfants, son chef de cabinet et un entrepreneur genevois actif dans l’immobilier. Ceux-ci sont des amis, a expliqué la semaine passée dans nos colonnes le magistrat, affirmant avoir réalisé un voyage privé, dans le but de voir un grand prix de Formule 1. Pierre Maudet est passé par le service du protocole à l’aéroport de Genève et a volé en classe business avec sa famille, tout comme son chef de cabinet et l’entrepreneur, selon Radio Lac. Au cours de ce voyage, l’élu PLR a rencontré de hauts dignitaires et a discuté avec eux de sujets politiques, a relaté l’agence officielle d’information du pays.

Le mélange des genres entre voyage privé et officiel interpelle et renforce la question de son financement. Relancé à plusieurs reprises la semaine passée à ce sujet, Pierre Maudet a assuré qu’aucun denier public n’avait été dépensé. Sans en dire davantage. Puis il a indiqué avoir «dépensé plusieurs milliers de francs en rapport avec ce voyage». Or, deux ans auparavant, il répondait par e-mail à un confrère avoir été invité par des amis genevois amateurs de Formule 1, mais avoir pris en charge une partie des frais, avant de donner une autre version légèrement différente, a révélé vendredi Radio Lac.

À la suite de la mise en évidence de ces explications contradictoires, le conseiller d’État a tenu à apporter des clarifications sans tarder devant la Commission de contrôle de gestion. Celle-ci l’a entendu lundi à sa demande.

Un magistrat mal à l’aise
Ce voyage privé, selon Pierre Maudet, a été organisé par un ami de longue date, l’entrepreneur genevois. Au moment où le magistrat aurait voulu payer, l’homme d’affaires lui aurait répondu qu’un ami, habitant sur place, avait réglé la facture. Pierre Maudet aurait alors décidé de faire un don à des bonnes œuvres à Genève.

Son audition express par des députés apporte des éléments supplémentaires, sans éclairer toutes les zones d’ombre de cette histoire. Son intervention n’a pas convaincu l’ensemble des députés, peu habitués à voir Pierre Maudet mal à l’aise. Resté vague, il a laissé de nombreuses questions en suspens. Qui a bien pu payer ce voyage à Pierre Maudet et à sa famille, et pour quel montant? Qui a financé le voyage de son chef de cabinet? Pierre Maudet a-t-il estimé la situation suffisamment gênante pour reverser de l’argent à de bonnes œuvres? Cela le met-il pour autant à l’abri de tout risque de demande de retour d’ascenseur? Le magistrat a-t-il informé le Conseil d’État?

Plus généralement, ce cas met en lumière le risque, pour un conseiller d’État, d’accepter un cadeau dans le cadre, estimé, de sa sphère privée. En l’espèce, les règles ne semblent pas suffisamment claires.

À ce stade, la Commission de contrôle de gestion n’a pas pris de décision, car elle se recompose la semaine prochaine pour la nouvelle législature. Sûr que la question reviendra sur le tapis.

Contacté, Pierre Maudet déclare s’être «spontanément présenté, ce lundi, devant les membres de la Commission de contrôle de gestion du Grand Conseil afin de donner tous les détails relatifs à ce voyage». Il précise que «l’entretien a duré une trentaine de minutes» et qu’il a «répondu à toutes les questions posées».

Quant à la procédure, Pierre Maudet affirme avoir eu connaissance de la dénonciation en août 2017 et soutient de façon surprenante qu’elle émane d’un journaliste. Ce dernier, que nous avons appelé lundi soir, conteste rigoureusement être l’auteur de la dénonciation et se dit serein. Ce document a généré à l’automne une correspondance du Ministère public à laquelle le magistrat a répondu «avec diligence». Depuis, il n’a eu aucune nouvelle.

L’élu attire aussi notre attention sur le fait qu’il a «passé sans encombre le minutieux contrôle de procédure comme candidat au Conseil d’État, réalisé par la Chancellerie et formellement confirmé par le Ministère public en mars dernier» Et de conclure: «Difficile donc de considérer que je serais sous procédure…»

L’affaire tombe à un moment politique crucial: celui de la désignation du président du Conseil d’État.

(24 heures)

Créé: 15.05.2018, 07h07

Articles en relation

L’intriguant voyage de Pierre Maudet à Abu Dhabi

Politique Une escapade du magistrat aux Émirats arabe unis, réalisée à titre privé, a pris un caractère officiel. Il peine à dire qui a payé quoi. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

L'actu croquée par nos dessinateurs, partie 5

Un chien accompagne une pasteure dans les EMS, paru le 23 mai 2018
Plus...