Aarau sonné par la restructuration de GE

LicenciementsLe gouvernement argovien est consterné par l'annonce des suppressions de postes à Baden. Schneider-Ammann appelé à assumer ses responsabilités.

Le site de Birr (AG). Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Le gouvernement argovien se dit consterné de la restructuration de General Electric (GE) qui prévoit de biffer 1400 postes en Argovie. Les syndicats, indignés, demandent au conseiller fédéral Johann Schneider-Ammann d'assumer ses responsabilités et de lancer une politique industrielle.

Les syndicats s'en prennent non seulement aux «graves erreurs» de GE qui a raté «sa reconversion écologique et le tournant énergétique», mais également à Johann Schneider-Ammann. La direction de l'entreprise et le ministre de l'économie ne peuvent se dérober à leurs responsabilités, fustigent-ils.

Le conseiller fédéral doit imposer à GE la suspension immédiate de ce démantèlement. Johann Schneider-Amman «a maintenu sa position obstinée et refusé d'imposer des conditions», critique Unia. «En comparaison, la France a contraint GE à créer 1000 emplois supplémentaires», illustre-t-il.

Rentabilité nécessaire

Il s'agit, certes, d'un coup dur, selon le Bernois, mais cette étape est nécessaire pour retrouver la rentabilité, défend-il. L'industrie ne connaît pas seulement des suppressions de postes, mais aussi la création de nouveaux emplois, relève-t-il par ailleurs.

«Nous en parlons trop peu», selon lui. La Suisse est un pays industriel. Le secteur génère 23% du produit intérieur brut. «Si nous n'avions pas l'industrie, nous aurions de grands problèmes de chômage.»

Craignant justement d'être laissé sur le carreau, le personnel de GE ne doit pas demeurer dans l'incertitude. Leurs perspectives doivent être clarifiées avant les fêtes de Noël, réclame Employés Suisse.

Syna appelle GE à renoncer à toute suppression d'emploi. Aucune urgence économique ne justifie des mesures drastiques. Les intérêts des employés doivent primer sur «l'avidité des actionnaires qui visent des gains à court terme», tonne le syndicat.

Et Christof Burkard, responsable du droit collectif du travail chez Employés Suisse, d'ajouter: «Les employés n?ont plus que leurs yeux pour pleurer, alors que les actionnaires voient leur petit paquet se dorer».

Vers les énergies renouvelables

Le gouvernement argovien, qui déplore «un coup dur pour l'industrie et l'économie du canton d'Argovie», tente de réduire les effets négatifs de cette restructuration. Pour cela, des conditions préalables doivent être remplies: à l'avenir, de nouvelles activités issues d'autres domaines doivent être développées, indique le conseiller d'Etat, en charge de l'économie Urs Hofmann (PS).

Les syndicats demandent une réorganisation dans le sens des énergies renouvelables et du stockage de l'énergie. En ce sens, Unia exige la création de toute urgence d'«une task force de haut niveau avec la participation des partenaires sociaux et de la commission du personnel, en y intégrant l?actuel groupe de travail formé par la Confédération et le canton». (ats/nxp)

Créé: 07.12.2017, 13h48

Articles en relation

General Electric va biffer des milliers de postes

Energie En difficultés, le fabricant américain de moteurs d'avions et de turbines va se recentrer sur trois activités. Plus...

GE supprimera 1400 emplois en Argovie

Industrie Le géant industriel américain annonce la suppression de 1400 emplois en Suisse au sein de son unité GE Power, reprise fin 2015 à Alstom et qui compte près de 4500 salariés. Plus...

Publicité

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

L'actu croquée par nos dessinateurs, partie 5

Des dizaines d'automobilistes ont été bloqués dans le Chablais, pendant plusieurs heures pour certains. La situation était également chaotique sur les routes secondaires parsemées de congères.
(Image: Bénédicte) Plus...