L’absentéisme persiste dans les prisons genevoises

Champ-DollonL’Office cantonal de la détention a constaté que parmi des gardiens en arrêt maladie, certains avaient couru l’Escalade.

La prison de Champ-Dollon. Photo d'illustration.

La prison de Champ-Dollon. Photo d'illustration. Image: Laurent Guiraud

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Le taux d’absence des gardiens de la prison de Champ-Dollon reste inhabituellement élevé depuis dix jours: 18% lundi, après un pic à 25% mardi passé, contre 5% en général dans l’administration. Le conseiller d’Etat chargé de la Sécurité, Pierre Maudet, dénonce une grève déguisée et met en garde. Le syndicat dément tout mot d’ordre et menace. C’est l’escalade.

La situation devient plus que complexe à gérer au plan opérationnel. Des agents ont été détachés de leurs établissements pour venir en renfort, tandis que certains ateliers ont été fermés afin de pouvoir réaffecter les ressources dans les secteurs cellulaires, selon Laurent Forestier, directeur de la communication de l’Office cantonal de la détention (OCD).

Face à cet absentéisme, Philippe Bertschy, directeur général de l’OCD, a adressé un message courroucé au personnel: «L’ensemble des directions d’établissement et la direction générale ne peuvent que condamner cette action irresponsable qui met en péril la sécurité de la prison de Champ-Dollon.» De quoi braquer le syndicat. Nicolas Allaz, président du groupe prison de l’Union du personnel du corps de police (UPCP), a dénoncé dans sa réponse «un outrage et une insulte à tous les sacrifices consentis» en raison de la surpopulation et des émeutes surmontées par les gardiens. Désormais, la «rupture est flagrante» avec le chef du pénitentiaire.

Pierre Maudet a volé à son secours avec fermeté. «Nous ne pouvons pas accepter ce mouvement d’humeur arbitraire», a-t-il écrit à tout le personnel, étonné que le syndicat se dise «étranger à ce qu’il faut bien appeler une grève déguisée». L’UPCP a aussitôt répliqué en annonçant en janvier une assemblée générale extraordinaire, prémices d’une lutte syndicale, tout en défendant les malades qui disposent de certificats médicaux. Sur ce point, les autorités ont mené l’enquête. «Nous n’avons pas lancé une grande opération de vérification, mais nous avons constaté, avec surprise, qu’un certain nombre de collaborateurs en arrêt maladie ont couru l’Escalade le 3 décembre ou posté des images d’eux à la montagne. Nous allons essayer d’y voir plus clair», précise Laurent Forestier.

Comment expliquer le ras-le-bol chez les gardiens? La Cour des comptes a pointé en septembre les failles du service des ressources humaines de l’OCD. Dans son audit, elle a relevé un «malaise important», une «situation de souffrance d’une partie du personnel d’encadrement», entraînant «un climat de travail pouvant être compliqué et des relations professionnelles très tendues». En parallèle, l’UPCP craint un démantèlement du métier de gardien, notamment à travers le futur règlement d’application d’une nouvelle loi.

Cette situation fait réagir Pierre Gauthier, député radical de gauche. Il demande au Conseil d’Etat s’il cautionne «la communication agressive, voire humiliante, adressée aux collaborateurs par le directeur général de l’OCD» et s’il juge utile les «presque 60 postes» alloués à cette même direction. Et maintenant, comment faire baisser la température?

Créé: 13.12.2016, 08h21

Articles en relation

Un demi-milliard réclamé pour les prisons genevoises

Système pénitenciaire En plus de construire les Dardelles pour 287 millions, le Département de la sécurité et de l’économie prévoit de rénover Champ-Dollon pour 190 millions. Plus...

Champ-Dollon: les gardiens demandent des dédommagements

Champ-Dollon Une lettre de quatre pages résume les doléances syndicales: moins de détenus, plus de gardiens. Plus...

La rédaction sur Twitter

Restez informé et soyez à jour. Suivez-nous sur le site de microblogage

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.