Pas d'accès aux documents sur Raoul Weil

SuisseUn journaliste de la SRF qui demandait des documents relatifs à la procédure pénale contre l'ex-dirigeant d'UBS Raoul Weil a été débouté par le Tribunal administratif fédéral.

Le DFF n'est pas obligé de transmettre ses documents sur l'ex-dirigeant d'UBS Raoul Weil.

Le DFF n'est pas obligé de transmettre ses documents sur l'ex-dirigeant d'UBS Raoul Weil. Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Le Département fédéral des finances (DFF) a refusé à bon droit de transmettre des documents relatifs à la procédure pénale contre l'ex-dirigeant d'UBS Raoul Weil. Le Tribunal administratif fédéral a rejeté le recours d'un journaliste de la SRF qui voulait réaliser un documentaire.

Dans le cadre de ses recherches, le journaliste de la radio-télévision alémanique (SRF) souhaitait consulter toutes les pièces en possession du Département fédéral des finances concernant l'ancien banquier. Ce dernier a été acquitté en 2014 aux Etats-Unis de l'accusation de complicité de soustraction fiscale.

Le journaliste demandait aussi que lui soient communiqués les documents de l'Autorité de surveillance des marchés financiers (FINMA) et de la Commission fédérale des banques (CFB).

Intérêt prépondérant de la Suisse

Chargé de répondre à ces demandes, le DFF avait refusé au motif qu'une communication pourrait porter atteinte aux intérêts de la Suisse en matière de politique extérieure ainsi qu'aux relations avec Washington. Il se fondait notamment sur une recommandation du Préposé fédéral à la protection des données et à la transparence (PFPDT).

Le DFF rappelait en particulier que les procédures menées aux Etats-Unis contre les banques de catégorie 1 n'étaient pas toutes terminées. Font partie de cette catégorie les établissements de tout premier plan que le Département américain de la justice (DoJ) soupçonne d'infractions contre les lois américaines. Toutes les enquêtes contre les banques de moindre importance ne sont d'ailleurs pas achevées non plus.

Communication suspendue

Dans un arrêt publié mardi, le Tribunal administratif fédéral se rallie à l'appréciation du DFF et du préposé à la protection des données. Il conclut aussi que la publication des documents réclamés par le journaliste présente un risque sérieux pour les relations avec les Etats-Unis.

Actuellement, la préservation de ces relations l'emporte sur l'intérêt public à la transparence. Il est donc justifié, estiment les juges de St-Gall, de surseoir à la communication des documents.

Le jugement du Tribunal administratif fédéral n'est pas définitif et peut être encore attaqué devant le Tribunal fédéral. (arrêt A-6475/2017 du 6 août 2018) (ats/nxp)

Créé: 14.08.2018, 13h01

Articles en relation

La BCZ solde son litige fiscal aux Etats-Unis

Banques La Banque cantonale de Zurich a trouvé un accord avec le Ministère américain de la justice (DoJ), moyennant un règlement de 98,5 millions de dollars. Plus...

Le DoJ tarde à boucler le litige avec la Suisse

Etats-Unis Après avoir enchaîné les accords à un rythme effréné, le Département de justice (DoJ) s'est fait plus discret, laissant certaines banques dans l'expectative. Plus...

«On voulait mettre UBS à genoux»

Secret bancaire L'ancien numéro trois d'UBS, Raoul Weil, acquitté il y a quelques jours des accusations de complicité de fraude fiscale aux Etats-Unis, soupçonne des motivations politiques derrière les poursuites engagées à son encontre. Plus...

Raoul Weil pourrait obtenir un dédommagement

Etats-Unis L'acquittement de l'ex cadre d'UBS à l'unanimité du jury soulage la place financière suisse. C'est également une bonne nouvelle pour les banquiers suisses. Plus...

Raoul Weil critique le système suisse

Etats-Unis L'ex-banquier d'UBS, jugé «non coupable» à l'issue de son procès en Floride, trouve «choquant que des personnes puissent venir aux USA violer le secret bancaire, faire du blanchiment, sans être poursuivies en Suisse». Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.