Passer au contenu principal

SuisseL'accès aux sites de jeux illégaux est bien bloqué

Selon une étude de l'université de Berne, 250 millions joués en Suisse finissent chaque année dans les poches d'opérateurs étrangers.

La nouvelle loi sur les jeux d'argent interdit de proposer des jeux d'argent depuis l'étranger.
La nouvelle loi sur les jeux d'argent interdit de proposer des jeux d'argent depuis l'étranger.
Photo d'illustration, Keystone

Malgré des difficultés techniques initiales, les sites illégaux de jeux d'argent en ligne sont désormais bien bloqués. Ils ne sont cependant pas systématiquement redirigés vers la page d'information «Stop!» de la Commission fédérale des maisons de jeux (CFMJ).

La nouvelle loi sur les jeux d'argent interdit de proposer des jeux d'argent depuis l'étranger et prévoit des sanctions pénales. Deux listes noires de sites internet étrangers bloqués ont déjà été publiées. Une troisième doit paraître avant la fin de l'année.

«Au début, certains fournisseurs ont rencontré des difficultés techniques», a concédé Marjorie Perusset, porte-parole de la Commission fédérale des maisons de jeux. La situation s'est cependant calmée et aucun nouveau problème n'est survenu.

Blocage facile à contourner

Plusieurs tests de Keystone-ATS ont confirmé le bon fonctionnement du blocage depuis peu. Les offres, répertoriées sur les listes noires, ne sont plus accessibles. Selon les configurations du navigateur utilisé, la redirection vers la page «Stop!» de la CFMJ ne se fait cependant pas.

Le joueur y est informé que la page demandée contient des offres de jeux d'argent non autorisées en Suisse. «Il n'existe aucune garantie d'une exploitation du jeu sûre, transparente et socialement responsable», peut-on lire. L'accès est donc bloqué. Parallèlement, le joueur se voit proposer des offres légales.

Le blocage des sites interdits est toutefois relativement simple à contourner. Selon une étude de l'université de Berne, 250 millions de francs joués en Suisse finissent chaque année dans les poches d'opérateurs étrangers.

ats

Cet article a été automatiquement importé de notre ancien système de gestion de contenu vers notre nouveau site web. Il est possible qu'il comporte quelques erreurs de mise en page. Veuillez-nous signaler toute erreur à community-feedback@tamedia.ch. Nous vous remercions de votre compréhension et votre collaboration.