Accord sur la formation signé entre Berne et Vaduz

Suisse- LiechtensteinLe prince héritier Alois de Liechtenstein a été reçu vendredi à Berne par le Johann Schneider-Ammann.

Des questions de politique européenne ont été au centre des discussions entre les deux pays.

Des questions de politique européenne ont été au centre des discussions entre les deux pays. Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

La Suisse et le Liechtenstein vont étendre leur collaboration en matière de formation, de recherche et d'innovation (FRI). Berne et Vaduz ont signé un accord et une déclaration commune dans ce domaine lors de la visite du prince héritier Alois de Liechtenstein vendredi à Berne, reçu par le président de la Confédération Johann Schneider-Ammann.

L'accord entre le Conseil fédéral et le gouvernement de la Principauté de Liechtenstein porte sur la promotion de l'innovation fondée sur la science dans l'intérêt des deux pays, indique un communiqué du Département fédéral de l'économie, de la formation et de la recherche (DEFR).

«Il s'agit de permettre aux partenaires de mise en oeuvre suisses et liechtensteinois de collaborer, indépendamment de leur origine, avec les établissements de recherche, dans les deux pays, les mieux adaptés à leurs projets», précise le DEFR.

La déclaration commune mettra, elle, en valeur l'étendue et l'évolution de la collaboration entre la Suisse et la Principauté de Liechtenstein dans les domaines politiques FRI au cours des dernières décennies. Elle vise en outre à intensifier davantage encore cette collaboration durant les années à venir, selon Berne.

Questions européennes

Des questions de politique européenne ont aussi été au centre des discussions entre les deux pays. M. Schneider-Ammann a souligné que «la Suisse était consciente de l'importance particulière que revêt la libre circulation des personnes pour le Liechtenstein, d'autant plus que de nombreux citoyens européens travaillant au Liechtenstein vivent en Suisse».

Outre le processus parlementaire mené à Berne en vue de réviser la loi fédérale sur les étrangers, les mesures visant à concilier vie familiale et vie professionnelle dans chacun des deux pays ont été abordées au regard de l'immigration en Suisse et au Liechtenstein, souligne le DEFR.

Les deux pays se sont également penchés sur leur collaboration dans le cadre de l'Association européenne de libre-échange (AELE) et sur la situation en Europe après la votation sur le Brexit en Grande-Bretagne.

Le prince héritier devait inaugurer vendredi soir au Musée des beaux-arts de Berne, conjointement avec le conseiller fédéral Alain Berset et en présence de la princesse héritière Sophie de Liechtenstein, une exposition présentant des oeuvres tirées des collections princières. (ats/nxp)

Créé: 11.11.2016, 17h50

Articles en relation

La Suisse ouvre un consulat général à Vaduz

Liechtenstein L'actuel président de l'Association suisse, Sascha Roger Bolt, sera en charge de la nouvelle structure. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.