Accord-cadre: Alain Berset redoute les réactions

SuisseL'accord institutionnel avec l'Union européenne aura la partie difficile en Suisse, estime Alain Berset. Surtout si le peuple a le dernier mot.

L'issue de la procédure pour l'accord institutionnel avec l'Union européenne est incertaine, prévient Alain Berset.

L'issue de la procédure pour l'accord institutionnel avec l'Union européenne est incertaine, prévient Alain Berset. Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Le président de la Confédération helvétique estime qu'il sera «assez difficile» de trouver un soutien pour ratifier l'accord-cadre négocié avec l'Union européenne (UE). Le socialiste considère toutefois qu'il est nécessaire de stabiliser les relations avec Bruxelles.

«C'est un sujet d'une très grande sensibilité», déclare-t-il dans un entretien publié vendredi par La Liberté et des journaux partenaires. Le Conseil fédéral n'a pas voulu parapher l'accord à cause «des réactions en Suisse cette année», poursuit-il.

«Avec l'accord-cadre, nous appliquons simplement la procédure que l'on suit pour tous les dossiers, en mettant le texte en consultation», souligne le ministre de l'intérieur, précisant que cette façon de faire doit permettre «un débat sur un texte concret, pour voir ce qui paraît faisable ou non».

L'issue de la procédure est, selon lui, incertaine. «On a pu voir, depuis l'été, à quel point la question est sensible pour les partenaires sociaux et les partis politiques», explique M. Berset. «Ce qui est sûr, c'est qu'à la fin, cela passera devant le peuple», ajoute-t-il.

DFAE aux commandes

Le Département des affaires étrangères mènera les discussions avec les milieux concernés début 2019 dans le cadre de cette consultation. Le gouvernement fera ensuite le point au printemps.

Voulu par Bruxelles pour garantir une meilleure harmonisation des droits suisse et européen, l'accord institutionnel ne chapeautera pas les quelque 120 accords bilatéraux, mais seulement les accords d'accès à venir et existants (libre circulation, produits agricoles, transport aérien, transports terrestres, reconnaissance mutuelle en matière d'évaluation de la conformité).

La Suisse disposera de délais suffisants pour reprendre chaque développement du droit européen, avec possibilité d'un référendum. Une reprise automatique est exclue. En revanche, l'UE veut des concessions sur les mesures d'accompagnement à la libre circulation des personnes, ce qui a provoqué la colère de la gauche et des syndicats. Elle exige que la Suisse soumette la protection des salaires au droit européen (directive sur les travailleurs détachés) dans les trois ans suivant l'entrée en vigueur de l'accord institutionnel.

Le projet ne mentionne pas la directive concernant la citoyenneté européenne. Il ne fait pas non plus allusion au règlement de l'UE sur la coordination des services de sécurité sociale en cours de réforme dont une reprise contraindrait la Suisse à verser des prestations de chômage aux travailleurs frontaliers actifs sur son territoire. (ats/nxp)

Créé: 14.12.2018, 08h16

Articles en relation

L'UE prête à prolonger l'équivalence boursière

Suisse - UE La Commission européenne devrait prolonger de six mois l'équivalence boursière suisse en attendant la conclusion d'un accord-cadre. Plus...

D'autres négociations avec l'UE encore possibles

Suisse Le président de l'Union patronale suisse s'est exprimé dans la presse dimanche pour évoquer l'accord-cadre. Plus...

Berne temporise sur l'accord-cadre avec Bruxelles

Union européenne Avant de se prononcer sur l'accord-cadre, le Conseil fédéral a décidé, vendredi, de lancer un grand débat public sur le «deal» proposé par l'UE. Plus...

Paid Post

Somnambule? Profitez de la montagne la nuit!
/vente/publireportage/Somnambule-Profitez-de-la-montagne-la-nuit-/story/27208723 Les stations de Villars-Les Diablerets proposent toute une palette d’activités hivernales en soirée. Tour d’horizon des possibilités.

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.