Avions de combat: une commission est favorable

SuisseUne commission du Conseil national s'est exprimée mardi en faveur des nouveaux avions de combat.

Une commission du National favorable aux avions de combat.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

L'acquisition de nouveaux avions de combat obtient le soutien de la commission de la politique de sécurité du Conseil national. Elle propose de suivre le projet du Conseil fédéral sur l'enveloppe de 6 milliards de francs et sur les affaires compensatoires.

La commission a rejeté par 23 voix contre 2 la proposition de non-entrée en matière des Verts. «Il est absolument nécessaire de renouveler la flotte de l'armée», a expliqué mardi à la presse Werner Salzmann (UDC/BE), son président. La sécurité de la population est une priorité absolue.

(Le Conseil des Etats favorable aux avions de combat)

Autres propositions écartées

Le gouvernement prévoit que les entreprises étrangères qui obtiennent des mandats dans le cadre de l'acquisition doivent compenser 60% de la valeur du contrat en Suisse, dont 20 % directement et 40% indirectement dans le domaine de la base technologique et industrielle en lien avec la sécurité. «Les entreprises suisses ne peuvent pas absorber plus de contrats», a estimé Werner Salzmann.

La commission a donc écarté toutes les autres propositions. Plusieurs minorités demandaient des compensations de 20%, de 50% ou de 80%, comme le propose la commission des finances du National.

Subventions pas transparentes

La gauche voudrait même renoncer aux affaires compensatoires. Elles renchérissent les prix, s'apparentent à des subventions non transparentes et comportent des risques de corruption, communiquent mardi les Verts. Le Conseil des Etats s'était quant à lui prononcé pour une compensation totale.

La commission de la politique de sécurité de National s'est toutefois rallié à la décision du Conseil des Etats concernant la répartition de ces compensations. Une grande majorité de la commission demande que 65% de ces dernières reviennent à la Suisse alémanique, 30% à la Suisse romande et 5% à la Suisse italienne.

Des avions légers

Par 19 voix contre 6, la commission a refusé de renvoyer le projet au Conseil fédéral. Une minorité de gauche demande au gouvernement un projet pour l'ensemble du programme de défense, soit les avions de combat et la défense sol-air. L'enveloppe ne devrait pas dépasser 4 milliards de francs. Mais pour la majorité de la commission, l'enveloppe proposée par le gouvernement est appropriée.

La minorité demande également au gouvernement d'acheter un modèle de combat léger d'ici 2025. Cela permettrait de prolonger la durée de vie des F/A 18 Hornet, réservés pour des missions plus complexes. La gauche souhaite que les mouvements de ces avions soient limités à 7000 par an.

Par ailleurs, elle appelle le gouvernement à prendre des mesures de protection adaptées pour faire face à de nouvelles menaces représentées par les missiles à longue portée, les missiles de croisière ou les avions civils détournés. Elle tient à développer la coopération avec les forces aériennes des pays voisins et la coopération internationale dans le domaine de la détection et de l'alerte précoces.

Pas de vote sur le modèle

Le débat au Conseil national est agendé pour le 9 décembre. Si les Chambres fédérales adoptent le projet tel que proposé par les commissions, le Parti socialiste et les Verts lanceront le référendum. En cas de vote, les Suisses ne se prononceront ni sur le modèle d'avion ni sur leur nombre mais uniquement sur le principe de l'achat.

Le Conseil fédéral se prononcera sur le type de jet après le scrutin populaire, qui devrait avoir lieu en septembre ou en novembre 2020. La commission du National salue cette décision. Selon elle, la décision revient aux experts et non au peuple.

L'achat d'un système de défense sol-air de longue portée se fera dans le cadre des programmes d'armement ordinaires. L'arrêté précise toutefois que l'acquisition des jets sera coordonnée, sur le plan technique et du point de vue du calendrier, avec la défense sol-air.

Les avions de combat actuels arriveront à la fin de leur durée d'utilisation au plus tard vers 2030. Quatre jets ont été évalués entre avril et juin à Payerne (VD) pour remplacer les 26 Tiger et les 30 F/A-18 de l'armée. Le français Rafale (Dassault), l'européen Eurofighter (Airbus) et les deux avions américains: le successeur du FA-18, le Super Hornet de Boeing, et le F-35A de Lockheed-Martin. Le suédois Saab a retiré le Gripen E de l'évaluation. (ats/nxp)

Créé: 26.11.2019, 12h37

Galerie photo

Avions de combat: Saab et son Gripen jettent l'éponge

Avions de combat: Saab et son Gripen jettent l'éponge Le Conseil fédéral veut acquérir de nouveaux avions de combat. Les essais en vol et au sol auxquels seront soumis les cinq avions de combat candidats auront lieu d'avril à juin 2019 à Payerne.

Articles en relation

L'achat d'avions de combat soutenu aux Etats

Suisse Le projet d'acquisition de nouveaux avions de combat pour 6 milliards de francs a passé la rampe du Conseil des Etats. Au National de se prononcer désormais. Plus...

Fabricants d'avions de combat appelés à l'aide

Suisse Les constructeurs aéronautiques sélectionnés pour les nouveaux avions de combat ont été approchés pour participer financièrement à la campagne référendaire, en Suisse. Plus...

Votation sur de nouveaux avions de combat en 2020

Suisse L'acquisition de nouveaux avions de combat est soutenue par la commission de la politique de sécurité du Conseil des Etats. Plus...

Viola Amherd défend les nouveaux avions de chasse

Fête nationale Dans son premier discours du 1er Août, la conseillère fédérale a rappelé l'importance de la défense aérienne pour la Suisse. Plus...

Avions de combat: voie ouverte pour la votation

Suisse Les Suisses pourront se prononcer sur le principe de l'achat de jets de combat. Le Conseil fédéral a remis au Parlement son projet d'arrêté attaquable par référendum. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

L'actualité croquée par nos dessinateurs partie 8

Paru le 26 février 2020
(Image: Bénédicte) Plus...