Achats en ligne: ce que la TVA va vous coûter

SuisseFinis les achats de livres ou de DVD hors taxes sur Amazon et consorts. Les commandes sur Internet n'échappent plus à la TVA depuis le début de l'année.

Les clients suisses des grands sites étrangers d'e-commerce doivent payer la TVA depuis ce début d'année.

Les clients suisses des grands sites étrangers d'e-commerce doivent payer la TVA depuis ce début d'année. Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Depuis ce début 2019, les achats effectués par les Suisses sur des sites étrangers coûtent plus cher. En effet, l'ordonnance régissant la vente par correspondance est entrée en vigueur et supprime le désavantage concurrentiel en matière de TVA que subissent les entreprises de ventes en ligne suisses.

Jusqu'ici leurs concurrents étrangers ne facturaient pas de TVA si celle-ci était inférieure à 5 francs. Les Suisses pouvaient ainsi échapper à la taxe sur la valeur ajoutée en achetant jusqu'à 200 francs de livres ou 65 francs de marchandises ne bénéficiant pas d'un taux réduit. Mais désormais, les commerçants en ligne étrangers devront faire payer la TVA à leurs clients domiciliés en Suisse s’ils dépassent la limite de chiffre d'affaires annuel de 100’000 francs, que celui-ci soit réalisé dans notre pays ou à l'échelle mondiale.

TVA pour chaque commande

Les Suisses vont devoir payer la TVA pour chaque commande, même les plus petites. Les livres, les magazines, les aliments, les médicaments et certains autres produits sont taxés à un taux réduit de 2,5%. Si vous achetez ainsi un bouquin à 30 francs sur le web, il vous faudra payer en plus 75 centimes. Si vous commandez des DVD pour 200 francs, la TVA s’élèvera à 5 francs.

Mais pour la grande majorité des autres biens, comme l'électronique, des vêtements, des jouets, etc. le taux est de 7,7 %. Si vous commandez des chaussures pour 100 francs, il faudra débourser 7,70 francs en plus de TVA. Si vous achetez des accessoires à 30 francs pour votre iPhone, il faudra payer un supplément de 2,30 francs. Le montant de la TVA peut grimper jusqu'à 65 francs.

20 millions de francs en plus

Les sommes peuvent paraître petites prises séparément. Mais grâce à ce changement, la Confédération s'attend à des recettes supplémentaires estimées à 20 millions de francs, souligne le Tages-Anzeiger jeudi. Et ce montant est amené à grimper. En effet, le nombre d'envois de petites marchandises depuis l'étranger est passé de 50'000 colis ces 5 dernières années à une moyenne de 120'000 par jour. Dont 80'000 en provenance de l'Asie.

Mais la nouvelle réglementation représente un effort conséquent pour les fournisseurs. Ainsi Amazon.com a décidé de jeter l'éponge. Les clients suisses ne pourront y commander que des applications et des livres numériques. Pour les marchandises «physiques», ils devront se tourner vers les filiales française, allemande, britannique ou italienne du groupe. A elles de s'occuper de la surcharge de travail que représente l'ordonnance. Selon le Tagi, on ne sait pas encore quelles en seront les conséquences financières sur les prix facturés aux Helvètes.

Système compliqué

Il faut dire que la facturation de la TVA ne sera pas simple. En effet, si le chiffre d'affaires du fournisseur en Suisse est inférieur à 100'000 francs, ce sont les services de livraison tels que La Poste ou DHL qui vont facturer la TVA au client. Si le chiffre d'affaires est supérieur à 100'000 francs, c'est au fournisseur de l'imputer directement sur la facture. Pour s'y retrouver, les grands e-commerçants devront faire figurer leur numéro de TVA sur l'étiquette d'adresse du client. S'ils oublient, la TVA sera alors facturée au client. Avec le risque que ce dernier paie deux fois sa contribution...

Et se faire rembourser la TVA payée ne sera pas chose aisée non plus. En effet, l'administration fiscale et l'administration des douanes risquent fort de se renvoyer la balle et de ne rien rembourser. Du coup, le client lésé n'aurait que deux options, soit prendre des mesures de droit privé à l'encontre du fournisseur, soit accepter de payer à contrecœur deux fois la TVA.

Il faudra donc contrôler deux fois la facturation lors de la passation de commande directement. Mais là aussi, cela va se corser, souligne le Tagi. Car certaines plateformes de vente en ligne semblent suisses. Mais la livraison de la marchandise s'effectue en fait depuis un autre pays... En cas d'incertitude, il est conseillé aux consommateurs de s'informer directement auprès du fournisseur avant de passer commande.

Créé: 03.01.2019, 12h30

Articles en relation

2019 aura des effets sur le portemonnaie des Suisses

Nouveautés La nouvelle année rimera avec une hausse des rentes AVS, une baisse de la redevance radio-TV et un versement de la TVA sur les achats en ligne. Tour d'horizon des changements de loi. Plus...

Achats à l'étranger: Suisses prêts à faire 70 km

Tourisme d'achat Les consommateurs helvétiques roulent en moyenne 69 kilomètres pour faire des affaires dans les enseignes étrangères, soit 55 kilomètres de plus que pour des achats locaux. Plus...

La concurrence est rude pour les commerçants

Achats de Noël À l'approche des Fêtes, les détaillants suisses ressentent la concurrence de la vente en ligne et du tourisme d'achat sur leur chiffre d'affaires. Plus...

La TVA sera prélevée dès 2019 sur les achats sur Amazon

Réforme Fini les achats de livres ou de DVD hors taxes sur Amazon et consorts. Dès 2019, les commandes sur Internet n'échapperont plus à la taxe sur la valeur ajoutée. Plus...

Les géants d'Internet taxés en France dès le 1er janvier

France Les Gafa, Google, Apple, Facebook, et Amazon seront taxés à hauteur de 500 millions d'euros. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.