Passer au contenu principal

Un actif sur trois sort de l'uni ou d'une Haute école

Un actif sur trois en Suisse s'est formé dans une université ou une haute école spécialisée, contre un quart il y a 10 ans. Cette hausse devrait se poursuivre grâce notamment aux immigrants qualifiés.

Les diplômés du secondaire II continueront d'occuper une place importante sur le marché du travail, écrivent mardi le Secrétariat d'Etat à la formation (SEFRI) et la Conférence des directeurs cantonaux de l'instruction publique (CDIP). Il s'agit des personnes ayant accompli un apprentissage, une maturité professionnelle, une école professionnelle ou de culture générale.

Les effectifs des établissements scolaires se situent par ailleurs à un niveau historiquement bas, soulignent les deux organes. Mais ils devraient à nouveau progresser les années prochaines.

Harmonisation scolaire

Selon des prévisions, 10% d'élèves supplémentaires occuperont les bancs des écoles primaires d'ici 2021. Le niveau secondaire connaîtra un regain de fréquentation plus tôt, dès 2017.

Ce deuxième rapport sur l'éducation en Suisse a été élaboré par le Centre suisse de coordination pour la recherche en éducation, mandaté par le SEFRI et la CDIP. Il succède au premier document, publié en 2010, et fait le point sur la réalisation des objectifs fixés en 2011 par la Confédération et les cantons, au rang desquels figure l'harmonisation de l'école obligatoire entre cantons.

Ce rapport doit paraître tous les quatre ans. Il se contente de présenter des résultats, mais n'impose pas de mesures concrètes aux responsables de la politique de la formation.

(ats)

Cet article a été automatiquement importé de notre ancien système de gestion de contenu vers notre nouveau site web. Il est possible qu'il comporte quelques erreurs de mise en page. Veuillez-nous signaler toute erreur à community-feedback@tamedia.ch. Nous vous remercions de votre compréhension et votre collaboration.