Les adieux de Burki à Micheline

HumourLe départ de la ministre laisse notre dessinateur orphelin...

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Elle va nous manquer, Micheline Calmy-Rey. Son départ du Conseil fédéral en cette fin d’année aurait même de quoi flanquer un coup de blues aux fans du dessinateur Raymond Burki, dont elle était l’un des modèles fétiches. «Micheline, c’était mon égérie, dit-il, un vrai cadeau pour un dessinateur. Sa célèbre coupe de cheveux, son cou de girafe, et sa mâchoire en avant qui en disait tellement sur son caractère. Je vais beaucoup la regretter.»

La coupe au bol de la patronne de la diplomatie suisse – croisement entre Mireille Mathieu et un Playmobil, rehaussé de mèches à la Cruella – la rendait facile à croquer. «Je ne sais pas si je suis en deuil de Micheline Calmy-Rey, mais mon crayon, oui», ironise Burki.

La première fois qu’il la représente en conseillère fédérale, c’est lors de son élection, fin 2002. Il dessine alors un piranha plongeant dans un bocal où barbotent Moritz Leuenberger, en gastéropode, et Pascal Couchepin, en pieuvre au nez monstrueux. «Ah, Couchepin… avec lui j’ai déjà perdu un personnage incroyable, que je regrette également», reconnaît Burki.

Les personnalités politiques réagissent souvent aux dessins de Burki. Couchepin en a même acheté quelques-uns, qu’il trouvait épatants. Et «Otto Stich était un vrai collectionneur». Pas Micheline Calmy-Rey. «Au tout début elle m’avait fait dire une fois, par l’intermédiaire de son secrétariat, qu’elle avait aimé un dessin, raconte Burki. Depuis, plus rien.» Une rencontre entre «casque noir» et le dessinateur avait pourtant été prévue en 2007. Présidente de la Confédération, Micheline Calmy-Rey devait honorer le Salon du dessin de presse au festival Morges-sous-Rire. Elle avait annulé pour raison d’agenda. La même année, elle n’avait pas non plus répondu à l’invitation de La soupe à la RSR. «Comme vous le savez, je n’ai aucun humour», avait-elle dit à 24?heures, précisant que «ce n’est pas une boutade». Elle préférera aller chanter Les?trois cloches, le tube d’Edith Piaf, sur le plateau des Coups de cœur d’Alain Morisod. Burki caricature alors la «Môme de Genève» en train de se faire sonner les cloches par son parti.

Le caricaturiste a fait son miel des inépuisables visites diplomatiques. Puis vint l’affaire Kadhafi: le dictateur et la ministre vont devenir un couple récurrent, irrésistible, délicieux… Alors, oui, on va la regretter, Micheline! «J’espère qu’on la reverra de temps en temps avec les fonctions qu’elle pourrait occuper à l’ONU, ajoute Burki. Et, pour l’avenir, Alain Berset me semble très prometteur, avec son crâne et ses sourcils très marqués. Il faut que je le prenne un peu mieux en main.»

Créé: 30.12.2011, 20h50

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.