L'aéroport va devenir une grande centrale solaire

Genève55'000 m2 de toitures de panneaux solaires photovoltaïques sur le toit de Genève aéroport produiront l'équivalent de la consommation annuelle d'électricité de 2500 ménages.

Photo d'illustration.

Photo d'illustration. Image: AFP

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Genève Aéroport collabore directement avec les Services industriels de Genève (SIG) pour ce projet présenté jeudi devant la presse. Une dizaine de toits ont été identifiés, a indiqué André Schneider, directeur général de Genève Aéroport. Cet établissement public autonome possède les surfaces et les SIG l'expertise dans ce domaine, d'où l'idée de ce partenariat.

La surface totale identifiée représente presque huit terrains de football. Les premiers panneaux de ce nouveau programme prendront place en 2020-2021 sur les 10'000 m2 de toit de la future Aile Est, le nouveau bâtiment destiné aux gros-porteurs. Le déploiement se fera ensuite régulièrement.

Consommation sur place

L'investissement global, qui sera à la charge des SIG, s'élève entre 12 et 13 millions de francs. Les SIG, qui exploiteront les centrales solaires, en resteront propriétaires pendant 25 ans, a précisé leur directeur général Christian Brunier.

La production de chaque centrale solaire sera directement consommée par Genève Aéroport. Les nouvelles installations devraient faire de Genève Aéroport l'une des trois plus grandes centrales solaires de Suisse, selon M. Brunier.

Sur la halle anti-bruit

A l'heure actuelle, Genève Aéroport dispose déjà de 10'000 m2 de panneaux solaires photovoltaïques qui produisent plus de 1 GWh par an. L'objectif est de favoriser les énergies renouvelables et augmenter notre propre production, a relevé M.Schneider. Une halle anti-bruit pour tester les moteurs des avions a aussi été dotée de panneaux solaires.

Genève Aéroport affiche aussi des ambitions thermiques en visant une indépendance complète d'ici 2025 par rapport aux énergies fossiles pour la production de chaleur et de froid. Une première échéance est fixée en 2021 avec le raccordement de l'aéroport au système GeniLac, un réseau hydro-thermique utilisant l'eau du lac. (ats/nxp)

Créé: 12.10.2017, 14h22

Publicité

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

L'actu croquée par nos dessinateurs, partie 5

Trois femmes avaient déjà mis en cause Donald Trump durant la campagne présidentielle. Elles se sont retrouvées sur un plateau de télévision pour réitérer leurs accusations. La Maison-Blanche a dénoncé des «histoires inventées»
(Image: Bénédicte) Plus...