Affaire des frégates: le séquestre validé par le TF

SuisseLa somme de 774 millions de francs est bloquée depuis 2011 par la justice genevoise à la demande du groupe Thales.

Le scandale des frégates de Taïwan n'a toujours pas trouvé son épilogue à Genève.

Le scandale des frégates de Taïwan n'a toujours pas trouvé son épilogue à Genève. Image: AFP

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Le Tribunal fédéral a débouté l'administrateur de la succession d'Andrew Wang qui exigeait la levée d'un séquestre portant sur quelque 774 millions de francs. Cette somme est gelée depuis 2011 par la justice genevoise à la demande du groupe Thales dans le cadre du scandale des frégates de Taïwan.

Dans un arrêt publié mercredi, la 2e Cour de droit civil se rallie à l'interprétation des autorités de poursuite genevoises. Selon ces dernières, la désignation de l'administrateur selon le droit du Royaume-Uni, où Andrew Wang est décédé en 2015, n'est pas assimilable à celle d'un liquidateur officiel.

Il en résulte que la demande de l'administrateur tendant à la levée du séquestre doit être refusée. Et que la procédure de validation peut se poursuivre.

Ce jugement s'inscrit dans le sillage de la vente de six frégates de la classe Lafayette par la France à Taïwan en 1991. Prédécesseur de Thales, le groupe d'armement Thomson-CSF s'était engagé à ne verser ni don, ni cadeau, ni paiement à des militaires ou fonctionnaires taïwanais.

Dessous-de-table et commissions

Par la suite, il était apparu que ce contrat à 2,5 milliards d'euros avait été entaché de commissions et de dessous-de-table colossaux. Par décision arbitrale, Thales qui avait succédé à Thomson avait été condamné en 2011 à rembourser près de 774 millions de francs à l'Etat taïwanais.

Depuis, Thales tente de récupérer cette somme auprès d'Andrew Wang et, depuis son décès, de sa succession. A cet effet, le groupe a demandé le séquestre à la justice genevoise. Lors de la vente des frégates, Thomson avait eu recours aux services de cet homme d'affaires comme intermédiaire pour le transfert des commissions.

En juin 2018, le Tribunal fédéral a déjà rejeté un autre recours des héritiers de Wang portant sur le séquestre de 900 millions de francs. Cette somme a été gelée à la demande de Taïwan qui en réclame la restitution par le biais de l'entraide judiciaire. (arrêt 5A_488/2018 du 10 mai 2019) (ats/nxp)

Créé: 29.05.2019, 12h09

Articles en relation

Affaire des frégates: le TF confirme le séquestre

Taïwan/Suisse Le Tribunal fédéral a rejeté un recours interjeté contre le séquestre de 900 millions de francs déposés sur des comptes en Suisse dans le cadre de l'affaire des frégates de Taïwan. Plus...

Frégates de Taïwan: 900 millions de francs saisis

Suisse Ces sommes avaient été versées par la société française Thompson à des fonctionnaires taïwanais pour un contrat d'armement en 1991. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.