Affaire Julian Assange: le mutisme suisse critiqué

NeutralitéLe fondateur de WikiLeaks, probablement torturé, est en danger. Le rapporteur suisse de l'ONU regrette que Berne n'ose pas prendre position.

Assange est maintenu en isolement jusqu'à 23 heures par jour, explique le rapporteur suisse de l'ONU.

Assange est maintenu en isolement jusqu'à 23 heures par jour, explique le rapporteur suisse de l'ONU. Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Le rapporteur de l'ONU contre la torture, le Zurichois Nils Melzer, critique l'attitude du gouvernement suisse dans le cas de Julian Assange, fondateur de Wikileaks détenu en Grande-Bretagne. «Se taire n'est certainement pas dans l'intérêt de la Suisse à long terme.»

Le Parlement de la Ville de Genève voulait proposer l'asile à Julian Assange, rappelle Nils Melzer dans un entretien à l'hebdomadaire alémanique «SonntagsBlick» publié dimanche. «Mais la Suisse veut éviter de se positionner du mauvais côté et de s'exposer. Elle ne veut pas que les Américains s'attaquent à sa place financière, trop dépendante.»

Il en va toutefois de la protection des lanceurs d'alertes, de la liberté de la presse et de l'Etat de droit, lance Nils Melzer. «Notre politique officielle s'engage sur ces thématiques, pourtant.»

Avec sa tradition démocratique, humanitaire et de droits humains, la Suisse «pourrait être plus claire aussi face aux Etats puissants, et appeler au respect des normes fondamentales du droit international en utilisant des canaux diplomatiques», souligne cet expert indépendant de l'ONU et professeur de droit international.

Torture psychologique

Récemment, Nils Melzer avait conclu que de la torture avait été infligée au fondateur de WikiLeaks. Il a aussi estimé que la survie de celui-ci était désormais menacée.

Le rapporteur de l'ONU réitère ses critiques dans son entretien avec le «SonntagsBlick»: Julian Assange, qu'il a pu visiter à plusieurs reprises, présente «des symptômes cliniques de torture psychologique».

Il est sous surveillance vidéo 24h/24, isolé de «tout contact amical, familier». Il est maintenu en isolement jusqu'à 23 heures par jour. De plus, il n'a accès ni à ses avocats américains ni aux pièces du dossier d'accusation, ce qui provoque un surmenage nerveux. On ne peut plus exclure le risque de syncope ou d'effondrement nerveux, selon Nils Mezler, qui «pourraient conduire au décès».

Des médecins du monde entier ont récemment publiquement demandé à la ministre de l'Intérieur britannique Priti Patel d'autoriser le transfert de M. Assange dans une clinique. Des pétitions de juristes, journalistes et ONG circulent aussi, demandant sa mise en liberté immédiate.

175 ans de prison

L'Australien Julian Assange est détenu dans la prison londonienne de haute sécurité de Belmarsh depuis le mois d'avril, condamné à une peine de 50 semaines de prison pour violation des conditions de sa liberté provisoire.

Après sept années passées dans la représentation diplomatique de l'Equateur pour éviter une extradition vers la Suède suite à des accusations de viol, il en avait été délogé par la police britannique le 11 avril, avec l'accord de Quito. Le parquet suédois a annoncé en novembre l'abandon des poursuites pour viol, faute de preuves.

La justice britannique doit décider prochainement si elle autorise ou non l'extradition de l'Australien vers les Etats-Unis pour espionnage. En 2010, WikiLeaks avait publié plus de 700'000 documents confidentiels sur les activités militaires et diplomatiques américaines.

Ceux-ci mentionnaient notamment des violations des droits humains. Julian Assange encourt une peine allant jusqu'à 175 ans de prison pour avoir enfreint des lois contre l'espionnage. (ats/nxp)

Créé: 29.12.2019, 12h49

Articles en relation

Un proche de Julian Assange remis en liberté

Equateur Jugeant sa détention «illégitime et arbitraire», un tribunal équatorien a libéré le Suédois Ola Bini jeudi. Plus...

«Julian Assange risque de mourir en prison»

Genève Le père du fondateur de WikiLeaks a exprimé aux journalistes ses craintes sur l'état de santé de son fils, vendredi à Genève. Plus...

L'Australie ne fera pas rapatrier Julian Assange

WikiLeaks L'actrice Pamela Anderson avait écrit au premier ministre australien pour intervenir en faveur du fondateur de WikiLeaks détenu à Londres. En vain. Plus...

Julian Assange entendu par un juge comme victime

Espagne Le fondateur de WikiLeaks accuse une société espagnole de l'avoir espionné dans l'ambassade d'Equateur. Par visioconférence, il s'est exprimé devant la justice. Plus...

Le rapporteur suisse de l'ONU a rencontré Assange

Suisse Le Zurichois Nils Melzer est allé rendre visite au détenu Julian Assange pour évaluer la menace de torture et de mauvais traitements potentiels. Plus...

La rédaction sur Twitter

Restez informé et soyez à jour. Suivez-nous sur le site de microblogage

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.