Affaire Parmalat: le procès reprend

SuisseUn ancien cadre de la Bank of America a été auditionné jeudi devant le Tribunal pénal fédéral.

Un des avocats arrive au Tribunal pénal fédéral, au Tessin.

Un des avocats arrive au Tribunal pénal fédéral, au Tessin. Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Après plusieurs interruptions d'audience, un procès annexe lié à l'affaire Parmalat a repris jeudi devant le Tribunal pénal fédéral (TPF). L'audition de l'accusé, qui portait sur des faits relativement anciens, vieux parfois de plus de treize ans, a traîné en longueur.

Ex-cadre italien de la Bank of America, l'accusé répond de blanchiment d'argent aggravé, d'instigation au faux répété dans les titres et de corruption passive. Il a été confronté à d'innombrables pièces du dossier attestant de paiements qui seraient passés entre ses mains.

Domicilié en Italie, cet homme de 52 ans est accusé d'avoir blanchi pas moins de 52,5 millions de francs en Suisse - au Tessin et aux Grisons -, ainsi qu'au Liechtenstein. Près d'un tiers des faits qui lui sont reprochés, en lien avec l'accusation de blanchiment aggravé, sont couverts par la prescription.

Procédure connexe à Parme

Parallèlement au procès qui se tient à Bellinzone, le prévenu doit répondre de faillite frauduleuse à Parme (I). Comme cette procédure n'est pas terminée, un des avocats de l'accusé a reproché au Tribunal pénal fédéral d'être allé trop vite en besogne et d'avoir mis «la charrue avant les bœufs».

A la décharge de leur client, les deux avocats du prévenu ont également affirmé qu'il n'a pas touché d'honoraires inhabituellement élevés. En 2003, ont-ils affirmé, l'accusé ignorait tout des menaces qui pesaient sur la situation financière du groupe Parmalat.

La défense a critiqué les preuves à charge, estimant qu'elles n'étaient ni pertinentes, ni suffisamment précises. En 2014, l'accusé avait été condamné par le TPF à une peine privative de liberté de 27 mois pour escroquerie et instigation au faux dans les titres ainsi qu'au paiement d'un million de francs à la Confédération.

Précédent verdict annulé

En janvier dernier, le Tribunal fédéral avait cassé ce verdict et renvoyé le dossier à Bellinzone. Le scandale Parmalat a éclaté fin 2003 avec la découverte d'un trou de 14 milliards dans les comptes de l'entreprise, avant qu'elle ne soit obligée de se déclarer en faillite.

Le procès se poursuivra vendredi avec le réquisitoire. Le verdict devrait tomber la semaine prochaine. (ats/nxp)

Créé: 01.12.2016, 19h08

Articles en relation

Le procès lié à Parmalat de nouveau suspendu

Bellinzone Les audiences avaient repris lundi, après une pause forcée de trois mois. Mercredi, le prévenu s'est plaint de malaise. Plus...

Un procès connexe au scandale Parmalat reprend

Tribunal pénal fédéral Un ex-cadre italien de la Bank of America doit répondre de blanchiment d'argent aggravé, de faux répété dans les titres et de corruption passive. Plus...

Un ex-cadre bancaire sauvé par le Tribunal fédéral

Affaire Parmalat L'homme a recouru avec succès contre sa condamnation pour escroquerie par le Tribunal pénal fédéral. Plus...

Dernier volet suisse de l'affaire Parmalat renvoyé en justice

Krach financier Le Ministère public de la Confédération (MPC) a mis un point final aux enquêtes menées dans le cadre de la banqueroute du groupe alimentaire italien Parmalat. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.