Passer au contenu principal

Avec son affiche négative, l’UDC se fait une pub d’enfer

La belle pomme suisse, pourrie par les autres partis, provoque l’indignation et une publicité gratuite. Un mécanisme bien rodé par l’UDC

L’affiche qui fâche: L’UDC a dévoilé dimanche son placard destiné à la campagne pour les élections fédérales du 20 octobre. Quatre des cinq vers qui s’attaquent à la pomme suisse font référence à quatre partis politiques (le rouge pour le PS, le bleu pour le PLR, l’orange pour le PDC et le vert pour le Parti écologiste). Le cinquième ver, le plus gros et qui semble le plus vorace, arbore les couleurs de l’Union européenne. L’UDC désigne ainsi ceux qu’elle considère comme l’ennemi de la Suisse.
L’affiche qui fâche: L’UDC a dévoilé dimanche son placard destiné à la campagne pour les élections fédérales du 20 octobre. Quatre des cinq vers qui s’attaquent à la pomme suisse font référence à quatre partis politiques (le rouge pour le PS, le bleu pour le PLR, l’orange pour le PDC et le vert pour le Parti écologiste). Le cinquième ver, le plus gros et qui semble le plus vorace, arbore les couleurs de l’Union européenne. L’UDC désigne ainsi ceux qu’elle considère comme l’ennemi de la Suisse.

Oskar Freysinger et Adrian Amstutz, les chefs de campagne UDC pour les élections fédérales, jubilent. Ils ont enfin réussi à faire la une du «Blick» avec leur affiche électorale. On y voit une pomme suisse dévorée de l’intérieur par des vers aux couleurs des grands partis et de l’Union européenne. Une campagne d’affiche négative qui a immédiatement provoqué le tollé, selon un scénario écrit et anticipé par l’UDC. Que ce soit une pomme pourrie ou, comme par le passé, des rats rouges qui grignotent notre argent ou des étrangers à la mine patibulaires qui s’emparent de notre passeport, le mécanisme est toujours le même. Phase un: l’affiche provoque l’émoi à gauche. On accuse les affiches de s’inspirer de l’iconographie nazie, où les juifs étaient dépeints comme de la vermine. «Combien de temps les PS, PLR, PDC veulent-ils encore gouverner avec ce parti dégueulasse?» s’étouffe l’ancien président des Verts Ueli Leuenberger.

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.