Passer au contenu principal

«Un AG à 1000 francs dès 19h? Ça ferait un tabac!»

Stefan Meierhans s’attaque aux prix des transports publics, qu’il estime trop élevés en comparaison avec la voiture. Et il milite pour davantage de concurrence dans la santé.

Monsieur Prix est prêt à saisir la justice contre les pharmas pour défendre les consommateurs.
Monsieur Prix est prêt à saisir la justice contre les pharmas pour défendre les consommateurs.
KEYSTONE

Il n’a pas la langue dans sa poche. Stefan Meierhans est habitué à ruer dans les brancards. Son rôle de surveillant des prix le pousse constamment à prendre position et à lancer de nouvelles idées pour combattre l’îlot de cherté helvétique. Dans son collimateur figurent régulièrement les tarifs des transports publics. Mais Monsieur Prix s’attaque aussi à la citadelle de la santé. Face à des primes maladie qui ne cessent d’augmenter, il n’hésite pas à mettre devant leurs responsabilités aussi bien les assurés, les ministres cantonaux, les élus fédéraux que les géants de la pharma. Interview.

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.