Passer au contenu principal

L'homme à la tronçonneuse a été arrêté

L'agresseur a été interpellé. En fuite depuis qu'il a blessé deux personnes lundi à Schaffhouse, il a été arrêté mardi en début de soirée, à Thalwil (ZH).

Le forcené a été inculpé de tentatives de meurtre. (Lundi 26.11.2018)
Le forcené a été inculpé de tentatives de meurtre. (Lundi 26.11.2018)
Une demande de mise en détention préventive du forcené qui a blessé deux personnes avec une tronçonneuse à Schaffhouse avait été déposée. Une procédure pénale avait été ouverte pour actes portant atteinte à l'intégrité physique et menaçant la vie. Sur l'image, le procureur Peter Sticher et le responsable de la police Ravi Landolt lors d'une conférence de presse. (Jeudi 27 juillet 2017)
Une demande de mise en détention préventive du forcené qui a blessé deux personnes avec une tronçonneuse à Schaffhouse avait été déposée. Une procédure pénale avait été ouverte pour actes portant atteinte à l'intégrité physique et menaçant la vie. Sur l'image, le procureur Peter Sticher et le responsable de la police Ravi Landolt lors d'une conférence de presse. (Jeudi 27 juillet 2017)
Keystone
Plusieurs ambulances et un hélicoptère de la Rega avaient été envoyés sur place.
Plusieurs ambulances et un hélicoptère de la Rega avaient été envoyés sur place.
Keystone
1 / 16

L'homme à la tronçonneuse a été arrêté. En fuite depuis qu'il a blessé deux personnes lundi à Schaffhouse, il a été interpellé mardi en début de soirée à Thalwil (ZH) par la police cantonale de Zurich, a indiqué son homologue schaffhousoise.

Le marginal de 51 ans faisait l'objet d'un mandat de recherche international après qu'il a blessé deux personnes avec une tronçonneuse dans les bureaux de l'assurance-maladie CSS. Une centaine de policiers en uniforme et en civil des cantons de Schaffhouse, Zurich et Thurgovie ainsi que la police allemande ont participé aux recherches.

Le fuyard, qui vit dans la forêt, est considéré comme dangereux et on le pensait encore armé, avait averti mardi la police schaffhousoise. La population était prévenue qu'elle ne devait en aucun cas l'approcher si elle le voyait, mais avertir la police qui recommandait la plus grande prudence lors d'activités dans les forêts de la région tant que le fugitif n'avait pas été arrêté.

Patrouilles allemandes renforcées

La police allemande s'est aussi impliquée dans les opérations. Un hélicoptère a été engagé et les patrouilles au sol ont été renforcées. Aucun indice ne laissait cependant supposer que l'homme recherché avait passé la frontière, a indiqué un porte-parole de la police de Constance (D) à l'agence de presse allemande dpa.

A Schaffhouse, une commission spéciale a été constituée pour organiser les opérations de police. La police a diffusé deux nouvelles photographies de l'agresseur mardi. On y voit le quinquagénaire peu avant qu'il pénètre dans les bureaux de la CSS. Il porte un sac noir qui ressemble à un sac-poubelle dans lequel les enquêteurs supposent que la tronçonneuse était cachée.

La police de Schaffhouse tiendra une conférence de presse mercredi matin et ne veut pas donner d'informations supplémentaires d'ici là.

Un blessé toujours hospitalisé

Un employé de CSS, grièvement blessé lundi, est toujours hospitalisé. Ses jours ne sont pas en danger. Le deuxième employé blessé par l'homme à la tronçonneuse a pu sortir de l'hôpital, a indiqué mardi la police schaffhousoise.

Deux autres personnes qui se trouvaient dans les bureaux de l'assurance au moment de l'agression ont subi un choc. Une cinquième personne a été légèrement blessée lors de l'intervention de la police qui l'a plaquée au sol alors qu'elle sortait de l'immeuble abritant les bureaux de l'assureur maladie.

La CSS a fait part mardi soir sur Twitter de son soulagement à l'annonce de l'arrestation de l'auteur de l'attaque. La directrice générale de la caisse maladie, Philomena Colatrella, s'est pour sa part rendue à l'hôpital de Schaffhouse pour y rencontrer les blessés.

L'homme à la tronçonneuse avait déjà été condamné à deux reprises à des peines pécuniaires de 20 et 10 jours-amendes pour violations de la loi sur les armes. En 2014 dans le canton de Berne, il avait été reconnu coupable d'avoir à plusieurs reprises porté sur lui un pistolet dans l'espace public sans en avoir l'autorisation. En 2016 dans le canton de Lucerne, la police avait trouvé chez lui un pistolet à impulsions électriques.

(ats)

Cet article a été automatiquement importé de notre ancien système de gestion de contenu vers notre nouveau site web. Il est possible qu'il comporte quelques erreurs de mise en page. Veuillez-nous signaler toute erreur à community-feedback@tamedia.ch. Nous vous remercions de votre compréhension et votre collaboration.