L'aide à domicile trop chère pour certains retraités

SuisseLes retraités n'arrivent pas toujours à payer les frais d'assistance dans leur vie quotidienne avec leurs rentes.

Les frais d'assistance impactent beaucoup le porte-monnaie des retraités suisses.

Les frais d'assistance impactent beaucoup le porte-monnaie des retraités suisses. Image: archive/photo d'illustration/Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Les frais d'assistance coûtent cher, voire très cher, selon les cantons. Les retraités n'arrivent pas toujours à s'en acquitter avec leurs seules rentes. Ils doivent dès lors faire recours à des aides ou piocher dans leurs économies.

De nombreuses personnes âgées ont besoin en premier lieu d'assistance et de soutien - et non pas de soins - dans leur vie quotidienne, expliquent jeudi neuf fondations dans un communiqué. Le consortium y présente les résultats d'une étude sur l'impact des frais d'assistance sur le porte-monnaie des retraités.

Or, contrairement aux frais de soins en grande partie pris en charge par les assurances maladie, les frais d'assistance sont majoritairement à la charge des retraités. Et la facture peut être salée, notamment dans les cantons alémaniques.

Classe moyenne désavantagée

À Berne, une personne seule disposant d'une fortune et d'un revenu moyens devra débourser 23'000 francs pour une aide à domicile. À Soleure, quelque 16'000 francs. Et plus de 13'000 à Appenzell. Le chef-lieu romand le plus cher est Genève, suivi de Neuchâtel et Delémont. À l'inverse, les frais d'assistance ne s'élèvent qu'à 2200 francs à Fribourg. C'est le montant le moins élevé de Suisse.

Les frais d'EMS sont encore plus élevés. Et les retraités à revenu et fortune moyens ne parviennent pas à y faire face avec leurs seules rentes. Ils doivent piocher dans leurs économies. L'imputation de leur fortune oscille alors entre 10'000 et 20'000 francs dans la plupart des chefs-lieux, et peut atteindre jusqu'à 31'000 francs à Lucerne.

Pour faire face à ces coûts, les retraités à faible revenu et petit patrimoine peuvent quant à eux bénéficier de prestations complémentaires. Leur participation personnelle est ainsi réduite à zéro quasiment partout.

Les retraités les plus aisés arrivent de leur côté à s'affranchir de ces frais sans avoir à se servir dans leurs économies. C'est donc la classe moyenne qui souffre le plus de la situation, soulignent les auteurs de l'étude.

Système trop complexe

À leurs yeux, le système de sécurité sociale pour les personnes âgées est par ailleurs trop complexe. Il peut constituer un obstacle et empêcher les retraités de faire valoir leurs droits, avec la conséquence que les inégalités deviennent encore plus grandes.

Actuellement, les différences entre les revenus librement disponibles - à savoir les montants à disposition d'un ménage après déduction des dépenses et ajout des aides - sont déjà élevées selon les cantons. À situation initiale identique, elles peuvent aller jusqu'à 40'000 francs par année pour les personnes vivant en EMS et jusqu'à 33'000 francs pour les retraités encore à la maison.

L'étude a été réalisée par la Haute école spécialisée de la Suisse du Nord-Ouest et financée par neuf fondations. Le consortium est composé des fondations Age, Beisheim, Emma Schaub, Ernst Göhner, Leenards, Paul Schiller et Walder, ainsi que du Pour-cent culturel Migros et de la Société suisse d'utilité publique. (ats/nxp)

Créé: 21.11.2019, 11h12

Articles en relation

40% des actifs veulent travailler au-delà de 65 ans

Suisse Une étude du cabinet de conseil Deloitte conclut que les nouveaux retraités représentent une manne pour pallier le manque de main-d'oeuvre de demain. Plus...

Swiss Life pour la réforme de la prévoyance retraite

Assurance Les projets de réforme des retraites et du taux de conversion concoctés par le Conseil fédéral vont dans la bonne direction, estime le spécialiste de l'assurance vie. Plus...

Avis partagés sur le projet de réforme de l'AVS

Retraites Les propositions du Conseil fédéral, qui mise sur une hausse de l'âge de la retraite pour les femmes, sont loin de faire l'unanimité parmi les principaux milieux politiques et économiques. Plus...

Retraites: patrons et syndicats lancent un compromis

Retraite Syndicats et patrons se sont mis d'accord sur la réforme du 2e pilier. Le taux de conversion devrait passer de 6,8 à 6%. Plus...

Pro Senectute se prononce sur l'âge de la retraite

Politique Sans réforme portant sur l'âge de la retraite, la pauvreté menacera davantage de retraités, estime la présidente de Pro Senectute. Plus...

La rédaction sur Twitter

Restez informé et soyez à jour. Suivez-nous sur le site de microblogage

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

L'actualité croquée par nos dessinateurs partie 7

Paru le 21 janvier 2020
(Image: Bénédicte) Plus...