Les aînées se battront jusqu’au bout pour l’avenir de la planète

Réchauffement climatiqueLes étudiants ne sont pas les seuls concernés: des grands-mamans poursuivent leur combat au Tribunal fédéral.

Les grands-mères militantes ont remis leur recours pour le climat au Tribunal fédéral ce lundi.

Les grands-mères militantes ont remis leur recours pour le climat au Tribunal fédéral ce lundi. Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

«Les aînées ne renoncent pas», clame d’une voix forte Anne Mahrer sur les marches immaculées du Tribunal fédéral. Ce lundi, à Lausanne, la coprésidente de l’association Aînées pour la protection du climat est accompagnée de cinq membres bien décidées à poursuivre un combat qui dure depuis trois ans. Dans leurs mains, des flyers et plusieurs exemplaires du recours qu’elles sont venues déposer auprès de l’instance judiciaire suprême. Leur revendication: elles exigent de la Confédération des mesures supplémentaires pour réduire les émissions de gaz à effet de serre et limiter le dérèglement climatique.


A lire: Une jeunesse vaudoise plus chaude que le climat


Si les canicules dues au réchauffement affectent tout particulièrement les femmes âgées, études scientifiques à l’appui, ce n’est pas l’unique raison qui pousse les 1200 grands-mères de cette association à agir. «Nous ne serons probablement plus là dans 20 ou 30 ans pour voir le résultat, nous le faisons avant tout pour les générations futures», confie avec un sourire Rosmarie Wydler-Wälti, venue de Bâle spécialement pour l’occasion. Elles ont d’ailleurs suivi avec attention la grève des étudiants organisée la semaine dernière et en parlent avec beaucoup d’enthousiasme. «C’est un mouvement extraordinaire, les jeunes ont compris qu’il était temps de prendre les choses en main», se réjouit la Fribourgeoise Gisèle Sallin, 69 ans.

Une première en Suisse

Alors que la rue ou les médias sont les outils habituels de la société civile pour faire pression sur les acteurs politiques, les aînées ont choisi la voie judiciaire, plus efficace selon elles. «Nous nous sommes inspirées de ce qui se fait à l’étranger, notamment aux Pays-Bas, explique Anne Mahrer. Les Néerlandais ont été les premiers à recourir au pouvoir judiciaire pour faire avancer la cause climatique.» En 2015, la fondation Urgenda a gagné en justice contre le gouvernement hollandais, sommé de diminuer ses émissions de gaz à effets de serre de 25% d’ici à 2020 par rapport à 1990.

L’ancienne conseillère nationale (Verts/GE) cite un autre exemple, plus récent: quatre organisations ont décidé d’attaquer l’État français pour qu’il respecte ses engagements face au changement climatique. Portée par plusieurs associations et personnalités, la pétition a déjà récolté plus de 2 millions de signatures. De quoi renforcer le recours qui sera déposé au Tribunal administratif de Paris en mars prochain.

En Suisse, la démarche des aînées pour la protection du climat reste plus discrète. Elle peine ainsi à trouver un écho outre-Sarine et il s’agit de la seule action en justice entamée jusqu’à présent dans notre pays.

Déjà deux échecs

Au moment de la remise du dossier, les visages se raidissent devant le guichet d’accueil du Tribunal fédéral. «On espère que notre recours ne finira pas au fond d’un tiroir», confie Rosmarie. L’an dernier, les aînées ont été déboutées par le Tribunal administratif fédéral (TAF), après un premier recours contre la non-entrée en matière du Département fédéral de l’environnement, des transports, de l’énergie et de la communication (DETEC) vis-à-vis de leurs revendications pour le climat. Les juges de Saint-Gall ont estimé que le DETEC n’avait pas à se prononcer sur cette cause car les femmes âgées ne sont pas le seul groupe démographique atteint par les conséquences du changement climatique.

«Notre requête n’a pas été traitée sur le fond, déplore Anne Mahrer. Nous attendons à présent d’être entendues par les juges de Lausanne.» Malgré ces premiers résultats négatifs, la motivation ne baisse pas dans les rangs des grands-mamans engagées. Soutenue par Greenpeace et par de nombreux donateurs, l’association Aînées pour la protection du climat compte jouer toutes les cartes en sa possession et faire plier l’État. «Nous irons jusqu’à la Cour européenne des droits de l’homme s’il le faut», affirme Gisèle Sallin d’un ton décidé. Reste maintenant à voir si le Tribunal fédéral se montrera sensible à leur cause. (24 heures)

Créé: 21.01.2019, 19h32

Une initiative pour sauver les glaciers

Lutter contre le réchauffement climatique, c’est aussi l’intention du comité citoyen à l’origine de l’Association suisse pour la protection du climat (ASPC). Menée par Marcel Hänggi et volontairement sans attache partisane, elle lancera son «initiative pour les glaciers» le 26 janvier prochain.

Face à l’urgence climatique qui ravage nos paysages alpins, cette initiative populaire a pour objectif premier d’accélérer l’engagement de la Suisse sur le plan écologique en supprimant entièrement ses émissions de CO2 d’ici à 2050.

Pour y parvenir, le texte de l’ASPC compte interdire la mise en circulation de carburant et de combustible fossile en Suisse à partir de 2050. Il admet toutefois des exceptions dans les cas pour lesquels il n’existe pas encore de substitution technique, et pour autant que des puits sûrs de gaz à effet de serre existent et «retirent durablement la quantité correspondante de CO2 de l’atmosphère». Le texte veut ainsi ancrer les objectifs de l’Accord de Paris dans la Constitution fédérale en y introduisant un article qui dictera les lignes de conduite de la politique climatique suisse. Une politique qui devra s’orienter «vers un renforcement de l’économie nationale» et utiliser «des instruments de promotion de l’innovation et de la technologie». Les initiants ont 18 mois pour récolter les 100 000 signatures nécessaires.

Articles en relation

Une jeunesse vaudoise plus chaude que le climat

Grève du climat À Lausanne, étudiants et apprentis vaudois ont été plus de 8000 à déserter les salles de cours pour réclamer des mesures en faveur de la planète. Dans d’autres villes de Suisse aussi. Plus...

«Nous nous sentons trahis par les politiques»

Environnement Des étudiants de tout le pays n’iront pas en cours vendredi pour manifester en faveur du climat. Des élèves romands nous expliquent pourquoi. Plus...

La sauvegarde du paysage sera le thème majeur de 2019

Territoire Les glaciers, l’eau potable, les sols agricoles et les sites protégés font l’objet d’initiatives populaires pour plus de protection. Plus...

Le recours des Aînées pour le climat est rejeté

Suisse L'association Aînées pour le climat envisage de porter l'affaire jusqu'au Tribunal fédéral. Plus...

L'agonie des glaciers devient un instrument politique

Climat Une initiative populaire en cours d'élaboration veut bannir les énergies fossiles d'ici 2050. Intitulée "protéger les glaciers" elle s'approprie un symbole suisse. Plus...

La rédaction sur Twitter

Restez informé et soyez à jour. Suivez-nous sur le site de microblogage

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.