Alain Berset à l'Iran: «Vous pouvez compter sur nous»

SuisseLe président de la Confédération a réaffirmé le plein soutien de la Suisse à l'accord sur le programme nucléaire iranien.

Alain Berset a assuré le président iranien Hassan Rohani du soutien de la Suisse.

Alain Berset a assuré le président iranien Hassan Rohani du soutien de la Suisse. Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Au côté de son homologue iranien Hassan Rohani, le président de la Confédération a réaffirmé mardi le plein soutien de la Suisse à l'accord sur le programme nucléaire iranien. Il doit continuer d'être mis en oeuvre et la Suisse va faire tout ce qu'elle peut: «Vous pouvez compter sur nous pour la poursuite de ces efforts», a déclaré Alain Berset.

La situation actuelle, depuis le retrait des Etats-Unis de l'accord, crée de «l'insécurité et de l'instabilité», a-t-il déploré lors son allocution devant les médias mardi, au terme de la visite officielle en Suisse du chef d'Etat iranien, entamée la veille. Cet accord est «dans l'intérêt des pays du monde entier et pour la paix internationale», a pour sa part souligné M. Rohani.

En tournée diplomatique pour trouver des soutiens et sauver cet accord, le président iranien a insisté sur la nécessité pour «tous les pays» de respecter l'accord signé en 2015 après de «longues et difficiles négociations», avant d'être approuvé par le Conseil de sécurité des Nations unies.

Une allusion directe aux Etats-Unis de Donald Trump, accusés par Téhéran de vouloir imposer des sanctions «en violation flagrante avec toutes les lois et tous les règlements internationaux», selon les propos de M. Rohani.

Compliments footballistiques

A de nombreuses reprises, les deux présidents ont relevé les bonnes relations bilatérales, «malgré des points de divergence», a relevé M. Berset. La position suisse et iranienne sur Israël et la Palestine en est un «exemple parfait», a-t-il noté avec une pointe d'humour, rebondissant sur une déclaration sans concession de son homologue iranien.

Mais «la Suisse est un pays ami», a souligné M. Rohani, qui ne s'est pratiquement pas départi de son sourire pendant toute la conférence de presse. Il a d'ailleurs commencé par souhaiter bonne chance à l'équipe suisse de football, à quelques heures de son huitième de finale en Coupe du monde. M. Berset a pour sa part félicité l'Iran pour le «magnifique parcours» de son équipe.

Trois signatures

De retour aux choses sérieuses, les deux présidents ont insisté sur leur volonté d'approfondir les relations bilatérales et le dialogue sur «tous les sujets», selon M. Berset. Il a rappelé la feuille de route entre les deux pays, signée début 2016 à Téhéran par le ministre de l'économie Johann Schneider-Ammann.

La coopération dans les domaines de la science, de la culture et des technologies doit se poursuivre, a précisé le chef d'Etat iranien. Quant à la question des droits humains, elle a été abordée dans un dialogue «franc et ouvert», selon le président de la Confédération.

En présence des deux présidents, de hauts représentants suisses et iraniens ont signé un accord sur le transport de marchandises et de voyageurs par la route, a constaté Keystone-ATS. Deux déclarations d'intention ont également été paraphées: elles concernent la coopération dans les domaines de la santé et des sciences.

Prochaine étape: Vienne

Mardi matin, les présidents Berset et Rohani ont ouvert un forum sur l'innovation et l'industrie dans les domaines de la santé et de la nutrition, organisé par des chambres de commerce privées. Quelque 150 représentants iraniens et suisses des milieux économiques ont participé à cette rencontre, selon un communiqué conjoint de la Chambre de commerce et d'industrie Suisse-Iran et de la Chambre économique Suisse-Iran.

Lors des discussions, ils ont exprimé l'espoir que les sanctions économiques unilatérales des Etats-Unis ne se répercutent pas ou peu dans ces domaines précis. Pendant ce temps, les deux chefs d'Etat ont eu des entretiens bilatéraux, auxquels ont participé, côté suisse, la ministre de la justice Simonetta Sommaruga et le patron de l'économie Johann Schneider-Ammann.

Lundi, après un accueil officiel à l'aéroport de Zurich, les deux chefs d'Etat ont eu à Berne un entretien en tête-à-tête, de même que leurs ministres respectifs des affaires étrangères, Ignazio Cassis et Mohammad Javad Zarif. Avant de quitter Téhéran, M. Rohani avait qualifié ce voyage de «capital» pour l'avenir de l'accord sur le nucléaire iranien.

Manifestations à Berne

Mercredi, M. Rohani doit poursuivre son périple en Autriche. C'est à Vienne qu'a été conclu en juillet 2015 l'accord ayant permis à l'Iran de sortir de son isolement international en échange de la mise en sommeil de son programme nucléaire et de son engagement à ne jamais chercher à acquérir la bombe atomique.

La visite du président de la République islamique n'a pas manqué de susciter des réactions d'opposition au régime de Téhéran. Lundi et mardi, deux organisations d'opposants ont tenu des manifestations distinctes près de la gare de Berne. Entre 40 et 50 personnes y ont participé. (ats/nxp)

Créé: 03.07.2018, 19h04

Galerie photo

Les grandes dates du nucléaire iranien

Les grandes dates du nucléaire iranien L'élection de Hassan Rohani a permis de débloquer cet épineux dossier jusqu'à l'accord historique été 2015. Mais l'accession de Donald Trump à la Maison-Blanche a gâté 15 ans de marathon diplomatique.

Articles en relation

Les USA n'empêcheront pas l'Iran d'exporter son pétrole

Pétrole brut A Berne, Hassan Rohani a qualifié de «pure imagination» la volonté américaine de «réduire à zéro» les revenus iraniens tirés des ventes de pétrole. Plus...

2e jour de visite de Rohani en Suisse

Diplomatie Le président Hassan Rohani doit participer mardi à un forum et à des entretiens entre les délégations iranienne et suisse. Plus...

Le président Rohani est arrivé en Suisse

Iran L'avenir de l'accord sur le nucléaire iranien après le retrait des Etats-Unis sera au centre de la visite de deux jours d'Hassan Rohani en Suisse. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.