Passer au contenu principal

Alain Berset est prié d’agir sur le prix d’un anticancéreux

L’ONG Public Eye lui demande de casser le brevet d’un traitement qui coûte jusqu’à 100'000 francs par an et par patient.

Un Suisse sur quatre est confronté au cancer au cours de sa vie. Alors, face à l’envol des prix des traitements anticancéreux, Public Eye prend le taureau par les cornes. L’ONG interpelle directement le ministre de la Santé, Alain Berset, dans une lettre ouverte publiée jeudi. Elle lui demande d’agir sur un cas précis: le Perjeta. Ce médicament contre le cancer du sein est l’un des produits phares de l’entreprise Roche.

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.