Passer au contenu principal

Votations fédéralesAlain Berset relativise la défaite des anti-tabac

Le conseiller fédéral estime que la déroute de l'initiative de la ligue pulmonaire ne constitue pas un non à la lutte contre la fumée passive. Il explique pourquoi.

Alain Berset et le Conseil fédéral ont combattu l'initiative contre la fumée passive.
Alain Berset et le Conseil fédéral ont combattu l'initiative contre la fumée passive.
Keystone

L'initiative de la ligue pulmonaire contre la fumée passive a subi une déroute. Elle n'a recueilli que 34% des voix. Pourtant le conseiller fédéral Alain Berset, qui combattait l'initiative, ne pavoise pas.

Il relève lors d'une conférence de presse à Berne que «le Conseil fédéral est satisfait du rejet de l'initiative». Mais il ajoute aussitôt: «il est clair pour moi qu'il ne s'agit pas d'un non à la lutte contre la fumée passive. C'est une lutte importante et elle le restera».

Etonnant? Pas tant que ça. En tant que ministre de l'Intérieur, il sait qu'un tel résultat peut se retourner contre sa politique de promotion de la santé. Voilà pourquoi il souligne que le rejet de l'initiative est simplement «un non à une loi prématurée alors que la loi fédérale sur le tabac n'a que deux ans».

Alain Berset vante les vertus de cette loi fédérale anti fumée qui permet «une baisse des hospitalisations et des économies de plusieurs millions dans le domaine de la santé». Pas question donc de revenir en arrière.

Le ministre n'embouche donc pas les trompettes de ceux qui en ont assez de «l'hygiénisme social» , à savoir l'intervention de l'Etat dans la liberté des citoyens de fumer, boire ou manger ce qu'ils veulent.

Cet article a été automatiquement importé de notre ancien système de gestion de contenu vers notre nouveau site web. Il est possible qu'il comporte quelques erreurs de mise en page. Veuillez-nous signaler toute erreur à community-feedback@tamedia.ch. Nous vous remercions de votre compréhension et votre collaboration.