Alain Berset veut promouvoir la formation musicale

votations du 23 septembreLa musique renforce la cohésion du pays. Fort de ce principe, Alain Berset a fait lundi l'éloge de l'article constitutionnel sur la promotion de la formation musicale en votation le 23 septembre.

Alain Berset et Isabelle Chassot se sont exprimés lundi sur l'article constitutionnel sur la promotion de la formation musicale.

Alain Berset et Isabelle Chassot se sont exprimés lundi sur l'article constitutionnel sur la promotion de la formation musicale. Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Initialement, le Conseil fédéral ne voulait ni de l'initiative populaire «Jeunesse musique» ni du contre-projet, a rappelé le ministre de la culture lundi devant la presse. Mais face au risque de succès de l'initiative, il s'est rallié à l'article constitutionnel élaboré par le Parlement.

Ce texte, qui a permis le retrait de l'initiative, a l'avantage de sauvegarder la souveraineté des cantons en matière d'enseignement, tout en posant des exigences minimales pour la formation musicale, a jugé Alain Berset.

«La culture, et la musique en particulier, sont importantes en Suisse.» Et le conseiller fédéral de citer les milliers de choeurs, fanfares et autres groupes pratiquant leur art dans tous les coins du pays.

Aux yeux du socialiste, la musique est un facteur d'unité puisqu'elle assure les échanges à travers les frontières linguistiques et entre les générations. Si le peuple et les cantons acceptent l'article, les pouvoirs publics devront s'engager pour un enseignement de qualité de la musique à l'école.

Déjà en cours

Indépendamment de la votation, l'harmonisation des objectifs de la scolarité obligatoire est en cours, a souligné Isabelle Chassot, présidente de la Conférence des directeurs cantonaux de l'instruction publique (CDIP). La formation musicale en fait partie. Dès que le processus sera terminé, probablement en 2014, les programmes seront comparables au niveau national.

La formation musicale à l'école revêt déjà aujourd'hui une grande importance dans les cantons, selon la conseillère d'Etat fribourgeoise. Les élèves suisses bénéficient d'un plus grand nombre de leçons de musique et activités créatrices que leurs pairs des autres pays, a-t-elle assuré.

Bémols

Le contre-projet réclame aussi le soutien de la formation musicale extrascolaire. Celle-ci est aujourd'hui le plus souvent en mains des communes ou de privés, a rappelé Isabelle Chassot. Pour elle, il n'est pas question de mettre unilatéralement à la charge des cantons et des communes les nouveaux coûts qui résulteront de l'article.

Raison pour laquelle la tonalité de la CDIP est «allegro ma non troppo», a claironné la démocrate-chrétienne. Les coûts ne peuvent pour l'heure pas être encore évalués. Les dépenses supplémentaires pour la formation musicale dépendront de la loi d'application.

Alain Berset a estimé néanmoins qu'il fallait favoriser l'accès des jeunes aux écoles de musique, malgré les surcoûts, au nom de l'égalité des chances. L'article prévoit également d'accorder un soutien aux jeunes particulièrement doués dans le domaine musical. (ats/nxp)

Créé: 20.08.2012, 11h44

Dossiers

Articles en relation

Les partisans de« jeunesse et musique» lancent leur campagne

Votations Les partisans de l'initiative «jeunesse musique», ralliés au contre-projet du Parlement, estiment que l'enseignement de la musique doit d'être ancré dans la Constitution et son accès garanti à tous les enfants. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.