L'Allemagne veut un meilleur contrôle des frontières

SuisseLes états du sud de l'Allemagne exigent que la Suisse ne laisse plus passer des migrants depuis son territoire.

Thomas Strobl (à droite) est un proche de la Chancelière Angela Merkel.

Thomas Strobl (à droite) est un proche de la Chancelière Angela Merkel. Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

L'Etat du Baden-Württemberg dans le sud de l'Allemagne tape du poing sur la table. Il n'en peut plus de l'immigration clandestine en provenance de la Suisse, relate le Tages-Anzeiger dans son édition du 30 novembre 2016.

Le ministre régional de l'intérieur, Thomas Strobl, exige donc rapidement de la Suisse un contrôle des frontières étendu et renforcé. «Quiconque vient chez nous depuis l'Italie ou la Suisse doit y retourner», a-t-il déclaré au quotidien zurichois.

Un bond de l'immigration

Le ton est monté depuis l'été, lorsque les autorités du sud de l'Allemagne ont découvert avec effroi que plus de 1000 migrants en provenance de la Suisse franchissaient illégalement la frontière chaque mois. Ce nombre s'est tassé en septembre et en octobre mais il reste encore deux fois plus élevé que la moyenne.

Selon la police fédérale allemande, ce sont 5900 entrées illégales en provenance de la Suisse qui ont été enregistrées entre janvier et la fin octobre. Ce nombre pourrait être toutefois bien plus élevé, selon des experts.

Les migrants en question proviennent principalement d'Afrique. Après leur arrivée en Italie, ils cherchent à se rendre en Allemagne en passant par la Suisse, en espérant pouvoir y obtenir une autorisation de séjour plus facilement qu'en Suisse alors que leurs chances sont tout aussi maigres.

Collaboration renforcée

Berlin a déjà nettement renforcé les contrôles de ses frontières méridionales depuis la fin de l'été. Elle mène plus de ratissages ou encore de patrouilles communes avec le Corps des gardes-frontière suisses (Cgfr). Les trains sont particulièrement surveillés et la police fédérale allemande a envoyé une centaine de personnes supplémentaires dans la région.

A la mi-octobre, le ministre allemand de l'intérieur Thomas de Maizière s'est entretenu avec Simonetta Sommaruga en marge d'un sommet européen au Luxembourg. Il voulait parler d'une amélioration de la coopération qui prévoyait non seulement une intensification des contrôles, mais aussi de la possibilité pour les polices suisse et allemande de disposer de droits souverains des deux côtés de la frontière. Comme des contrôles et des interpellations.

Le ministre allemand espérait également que des migrants interceptés à la frontière sud de la Suisse soient déplacés dans des centres «moins proches» de la frontière allemande.

Relations au beau fixe mais...

Officiellement, Berlin loue la coopération «exemplaire» avec Berne. Et nul ne prétend que la Suisse ferme les yeux sur ces migrants qui veulent aller en Allemagne. Mais certains politiciens des régions frontalières avec la Confédération aimeraient plus d'engagement. Et le ministère allemand de l'intérieur s'inquiète de voir la Suisse concentrer ses gardes-frontière dans le sud en négligeant sa frontière nord.

En outre, des voix rappellent que la Suisse bénéficie du système des retours Dublin nettement plus que l'Allemagne. Pour l'année en cours, Berlin a envoyé à Berne 1551 demandes de retours de migrants, et seules 401 ont été acceptées, comme le montrent les statistiques du Secrétariat d’Etat aux migrations (SEM). Dans les faits, ce sont en tout 111 migrants qui sont revenus en Suisse.

Depuis janvier, Berlin a de son côté reçu 2778 demandes de la part de la Suisse et en a accepté 1664, dont 1222 ont effectivement été renvoyés outre-Rhin.

Créé: 30.11.2016, 12h28

Articles en relation

Sommaruga veut que l'UE informe plus la Suisse

Voyages Schengen Simonetta Sommaruga participe à une réunion des ministres européens de l'intérieur. Plus...

L'UE prolonge la dérogation à Schengen

Crise migratoire À titre exceptionnel, Bruxelles entérine des contrôles à certaines frontières intérieures à l'espace Schengen pour trois mois. Plus...

Poursuite des contrôles dans l'espace Schengen

Europe Plusieurs pays ont été autorisés à prolonger les contrôles aux frontières en raison de la crise migratoire. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.