Passer au contenu principal

Allergies au pollen: les 5 évolutions majeures

C’est le printemps. Et la Suisse va se mettre à éternuer de plus en plus fort. Une personne sur cinq souffre du «rhume des foins».

En 2019, 20% des Suisses souffrent des pollens. C'est vingt fois plus qu'il y a 100 ans.
En 2019, 20% des Suisses souffrent des pollens. C'est vingt fois plus qu'il y a 100 ans.
Keystone

Yeux rouges qui démangent, écoulement nasal, éternuements, sensation d’étouffement, les symptômes sont radicaux. Au moment où l’envie de sortir de chez soi devient plus forte, c’est comme si la nature mettait les allergiques au défi. De janvier avec le pollen de noisetier à l’été et ses terribles graminées, jusqu’au mois de septembre avec l’ambroisie, les mois sont longs pour les sujets les plus touchés par ces allergies ou intolérances. Et ils ne cessent d’augmenter. Pourquoi et comment? À l’occasion de la Journée nationale de l’allergie, nous apportons cinq éléments de réponses.

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.