Les animaux suisses mangent suisse

AgricultureLe bétail en Suisse est en très grande majorité nourri avec du fourrage local.

Image: Archives/Photo d'illustration/Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

En comparaison internationale, la Suisse se situe à la pointe, selon une étude de la Fédération des producteurs de lait (FSP), qui souligne l'importance de maintenir, voire d'encourager la production indigène de fourrage grossier.

La Suisse est un pays d'herbages et un château d'eau; ses conditions géographiques sont adaptées à la production laitière, rappelle la FSP mardi dans un communiqué. Il est donc pertinent que la base de l'alimentation du bétail soit constituée de fourrages grossiers suisses comme le foin et le maïs.

Les animaux consommant des fourrages grossiers, soit principalement les vaches laitières, les veaux, les génisses, les moutons, les chèvres et les chevaux, mangent pour 91,6% du fourrage de provenance suisse, dont 86,6% sont constitués de fourrages grossiers. Les fourrages grossiers étrangers atteignent seulement 2,2%.

Quant aux animaux de compagnie et ceux de zoo qui sont nourris avec des fourrages grossiers, ils ne consomment que 2% des aliments fourragers importés.

Pour la FSP, il est donc évident qu'en Suisse la production de fourrages grossiers doit être maintenue, sinon encouragée. La Confédération peut créer des incitations par des adaptations adéquates des contributions au système de production, ainsi qu'à la production de lait et de viande basée sur les herbages (PLVH) dans la future politique agricole PA22 , estiment les producteurs de lait. (ats/nxp)

Créé: 25.09.2018, 16h50

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.