L'appellation AOP-IGP fête ses 20 ans

SuisseL'Association suisse des AOP-IGP a tenu mardi son assemblée générale à Berne devant 55 membres et invités.

L'AOP bénéficie d'une notoriété de 55 pour cent.

L'AOP bénéficie d'une notoriété de 55 pour cent. Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

L'Association suisse des AOP-IGP fête ses 20 ans d'existence. En 2018, plus de 71'000 tonnes de ces produits à l'appellation protégée ont été mis sur le marché, dont environ 50% sont exportés. Le chiffre d'affaires a atteint 1,6 milliard de francs.

L'Association suisse des AOP-IGP a tenu mardi son assemblée générale à Berne devant 55 membres et invités, indique-t-elle mercredi dans un communiqué. La présidente et conseillère aux Etats Géraldine Savary (PS/VD) a félicité l'association pour ses 20 ans d'existence et les 32 spécialités qu'elle représente.

Notoriété

Ces appellations bénéficient d'une notoriété de 55% pour l'AOP (origine protégée) et de 33% pour l'IGP (indication géographique protégée), avec une différence marquée entre la Suisse romande, berceau de la majorité de ces spécialités, et la Suisse alémanique. Parmi ceux connaissant ces labels, ils sont 76% à trouver l'AOP et 64% l'IGP «assez à très crédibles», relève l'association.

A l'heure actuelle, 22 AOP et 15 IGP sont enregistrées. Ces produits représentent 15'000 emplois, pour 10'000 exploitations agricoles et 1700 entreprises de transformation.

Motion déposée

Sur le plan politique, une motion a été déposée en début d'année par la présidente de l'association concernant le besoin des filières à pouvoir agir en amont contre les fraudes, en particulier au niveau du commerce intermédiaire. Celui-ci passe pour l'instant en grande partie entre les mailles du système de contrôle des dénominations étatiques protégées.

La solution proposée prévoit des agents de vigilance qui seraient placés sous l'égide de l'Etat, mais rétribués par les organisations de producteurs, lesquelles exerceraient leur surveillance en complément de celle des cantons. Après avoir été acceptée par le Conseil des Etats, la motion va maintenant être traitée par le Conseil national. (ats/nxp)

Créé: 22.05.2019, 11h24

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.