Les appels publicitaires bientôt bloqués

TéléphonieLes opérateurs téléphoniques suisses sont en train de se mettre d'accord pour bloquer les appels indésirables provenant de call-centers.

Qui n'a pas été déjà importuné par ces appels qui surviennent souvent au mauvais moment, voire tard le soir?

Qui n'a pas été déjà importuné par ces appels qui surviennent souvent au mauvais moment, voire tard le soir? Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Les opérateurs téléphoniques pourraient bientôt identifier les «call-center» agissant de manière illégale. Les clients pourraient alors filtrer les appels indésirables sur le réseau fixe et mobile.

Les appels indésirables sont la principale source d'agacement des consommateurs, a indiqué mercredi l'Alliance des organisations des consommateurs (acsi). Sunrise, Swisscom et UPC Cablecom entendent y remédier. Filtrer les appels est une des possibilités envisagées.

La Fédération romande des consommateurs (FRC) avait demandé en 2015 aux opérateurs de mettre fin aux appels indésirables. Des groupes de travail examinent les solutions techniques et légales.

Astérisque pas respecté

L'astérisque placé à côté du nom dans l'annuaire téléphonique n'empêche pas de recevoir des téléphones indésirables. La loi interdit depuis 2012 tout marketing ou publicité téléphonique auprès des usagers qui n'en veulent pas et qui demandent l'ajout de l'astérisque.

Ce durcissement et la peine privative de liberté allant jusqu'à trois ans n'a toutefois pas dissuadé les entreprises de télémarketing. Selon le Secrétariat d'Etat à l'économie (SECO), ces appels sont passés depuis l'étranger, mais sous un numéro suisse. L'appelant n'est souvent pas identifié.

Pour ce faire, il faudrait actionner l'entraide judiciaire internationale. Or cela demanderait aux autorités chargées de l'enquête un effort disproportionné dans la plupart des cas, selon le SECO.

Deux fois plus de plaintes

En 2015, le nombre de plaintes a doublé par rapport à l'année précédente, pour se monter à près de 28'000. Le SECO a averti quatre entreprises et déposé une plainte contre inconnu dans 28 cas. Cinq call-centers ont écopé d'une ordonnance ou d'un jugement pénal.

La loi sur les télécommunications, en cours de révision, prévoit de renforcer les règles contre la publicité non désirée. Mais la branche ne souhaite pas trop d'interventionnisme, comme l'a montré la procédure de consultation. Elle privilégie le dialogue avec tous les acteurs concernés afin de trouver une solution, selon un porte-parole de Swisscom.

Pour la directrice de l'association alémanique de défense des consommateurs SKS Sara Stadler, ce n'est pas étonnant que les entreprises de télécom proposent une solution technique. Résultat: Swisscom devrait proposer une solution à la fin de cette année, UPC l'an prochain. Pour Sunrise, cela devrait être un peu plus long.

(ats/nxp)

Créé: 18.05.2016, 11h30

Articles en relation

Une app contre les appels publicitaires non désirés

Démarchage téléphonique Le portail search.ch lance une application pour signaler les appels provenant de centres d'appels. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.