L’apprentissage, c’est bien mais trop cher

FormationLe Conseil fédéral vante la formation duale, mais enterre la candidature helvétique aux championnats du monde des métiers.

Johann Schneider-Amman félicite à Zurich les apprentis suisses médaillés.

Johann Schneider-Amman félicite à Zurich les apprentis suisses médaillés. Image: Michael Zanghellini/SwissSkills

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

«Faites ce que je dis, pas ce que je fais.» Voilà à quoi fait penser la politique du Conseil fédéral en matière de promotion de l’apprentissage. Johann Schneider-Ammann vante régulièrement la formation professionnelle. Il y a deux semaines, il montrait encore fièrement l’École des métiers de Lausanne à la ministre française du Travail, venue s’inspirer de notre système dual. Mais le Bernois s’est sans doute bien gardé de lui dire que le Conseil fédéral avait crucifié – trois mois plus tôt – la candidature suisse pour l’organisation des WorldSkills.

WorldSkills? C’est le nom donné aux Olympiades des métiers, qui réunissent tous les deux ans des apprentis du monde entier. La délégation suisse y brille. Lors de la dernière édition, qui s’est terminée à la fin d’octobre à Abu Dabi, aux Emirats arabes unis, elle remportait le meilleur résultat de son histoire: 11 médailles d’or, 6 d’argent et 3 de bronze.

Pourquoi alors ne pas faire rayonner les Suisses à la maison? Avant l’été, la Fondation SwissSkills, le Canton de Bâle-Ville et la Confédération rêvaient encore d’organiser l’événement dans la Cité rhénane. Sur les 80 millions budgétisés, le Conseil fédéral était appelé à en verser 30. Sa décision du 5 juillet est tombée comme un couperet. «Ce montant est supérieur aux intentions premières. Il est irréaliste eu égard à la situation financière de la Confédération. La pesée minutieuse des intérêts a montré que les bénéfices pour le système de formation professionnelle et pour l’économie ne seraient pas à la hauteur de l’investissement.» L’édition 2021 n’aura donc pas lieu à Bâle, mais à Shanghai.

«Incohérence totale»

Dans ce communiqué, diffusé dans la foulée du refus, les trois porteurs du projet expliquent renoncer «d’un commun accord». Mais quelques coups de fil suffisent à comprendre que c’est bien le Conseil fédéral qui a tiré la prise. «Nous étions déçus, reconnaît Ulrich Maier, directeur de l’enseignement secondaire et de la formation professionnelle du Canton de Bâle-Ville. Le Conseil fédéral craignait surtout une explosion des coûts.»

Le Conseil fédéral? Une majorité, précisent plusieurs proches du dossier. Johann Schneider-Ammann se serait battu en faveur de la manifestation. En vain. Pas étonnant pour celui qui avait pris l’hélicoptère pour assister à la réception organisée à Zurich pour célébrer les victoires des apprentis suisses de retour d’Abu Dabi. Le Département de l’économie aurait-il tenté de minimiser cet «échec» de son ministre? La décision de ne pas soutenir la candidature bâloise n’a en tout cas pas été diffusée sur le fil des communiqués du Conseil fédéral. Et la majorité des élus contactés n’était pas au courant de l’affaire.

«Il n’a pas 30 millions pour l’apprentissage mais trouve un milliard pour les Jeux olympiques de Sion 2026»

«Je savais que le dossier coinçait sur des questions financières, mais je ne savais pas qu’il était abandonné, reconnaît Jean-Pierre Grin (UDC/VD). Bien que je comprenne les arguments du Conseil fédéral, je regrette cette décision. On aurait pu faire de cet événement une vitrine pour notre système de formation duale.»

Fâché, Mathias Reynard (PS/VS) a bien l’intention d’intervenir au parlement. «C’est incompréhensible. Le Conseil fédéral est en contraction totale avec ses objectifs de promotion de l’apprentissage à l’international.» Et de pointer les incohérences du gouvernement. «Il n’a pas 30 millions pour l’apprentissage mais trouve un milliard pour les Jeux olympiques de Sion 2026. Là aussi la facture risque d’exploser, mais en plus cher.»

Le tacle le plus sévère vient du président du PDC. «Si la compétition «Compétences mondiales des gouvernements» devait exister, il est légitime de se demander si notre Conseil fédéral glanerait autant de médailles que notre équipe nationale, écrit Gerhard Pfister (ZG) dans le journal de son parti. Probablement pas, en prenant de telles décisions.»

Inquiétudes

Du côté de SwissSkills , l’amertume fait place à l’inquiétude. La fondation craint d’autres coupes. «Le Conseil fédéral envisage d’abandonner son soutien pour la participation des apprentis aux EuroSkills», nous confie un collaborateur. Dans le communiqué de ce fameux 5 juillet, il n’est d’ailleurs jamais fait mention des championnats européens, mais uniquement des compétitions suisses et mondiales. Interrogé à ce sujet, le Secrétariat d’État à la formation et à la recherche botte en touche. «Aucune décision n’a été prise.»

Créé: 08.11.2017, 06h59

Articles en relation

Les SwissSkills, vitrine de luxe pour l’apprentissage

Evénement 130 métiers sont représentés jusqu’à dimanche à Berne, dont 70 organisant des compétitions sur un site unique. Une première à laquelle participeront également des jeunes Vaudois. Plus...

«J’ai vu des jeunes fiers, qui ont des projets et de l’ambition»

Lausanne La ministre française Muriel Pénicaud était de passage à Mex et à Lausanne pour s’intéresser au système suisse de formation duale. Interview. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.