Passer au contenu principal

L’apprentissage, c’est bien mais trop cher

Le Conseil fédéral vante la formation duale, mais enterre la candidature helvétique aux championnats du monde des métiers.

Johann Schneider-Amman félicite à Zurich les apprentis suisses médaillés.
Johann Schneider-Amman félicite à Zurich les apprentis suisses médaillés.
Michael Zanghellini/SwissSkills

«Faites ce que je dis, pas ce que je fais.» Voilà à quoi fait penser la politique du Conseil fédéral en matière de promotion de l’apprentissage. Johann Schneider-Ammann vante régulièrement la formation professionnelle. Il y a deux semaines, il montrait encore fièrement l’École des métiers de Lausanne à la ministre française du Travail, venue s’inspirer de notre système dual. Mais le Bernois s’est sans doute bien gardé de lui dire que le Conseil fédéral avait crucifié – trois mois plus tôt – la candidature suisse pour l’organisation des WorldSkills.

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.