Passer au contenu principal

Des archives suisses accablent Kaspar Villiger

Dans le scandale d’espionnage de la CIA, l’ex-ministre de la Défense est incriminé par l’actuelle cheffe du DDPS Viola Amherd, qui a informé le Conseil fédéral en décembre.

Chef du Département militaire fédéral (DMF) de 1989 à 1995, le Lucernois aurait, selon l’enquête préliminaire, eu connaissance du vrai rôle joué par Crypto AG pour les Américains.
Chef du Département militaire fédéral (DMF) de 1989 à 1995, le Lucernois aurait, selon l’enquête préliminaire, eu connaissance du vrai rôle joué par Crypto AG pour les Américains.
Keystone

Le démenti de Kaspar Villiger avait l’air ferme et détaillé. Sur plus d’une page et demie A4, l’ancien conseilller fédéral radical a déclaré à notre rédaction mercredi dernier que les documents de la CIA sur l’affaire Crypto AG étaient complètement erronés – du moins en ce qui concerne son propre rôle dans ce scandale d’espionnage. Il n’aurait rien su. Même en tant que ministre de la Défense dans les années 1990. «Je n’étais pas informé de cette opération de renseignement», a écrit le Lucernois.

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.