Passer au contenu principal

L’argent versé par un assureur met des élus dans l’embarras

Philippe Nantermod fait volte-face et refuse d’intégrer le groupe de réflexion du Groupe Mutuel. Réactions de membres romands.

Philippe Nantermod estime avoir «commis une erreur».
Philippe Nantermod estime avoir «commis une erreur».
LAURENT CROTTET -A

«Ça rapporte 10'000 francs par année […] sur cinq ou six séances.» Cette phrase, prononcée par le conseiller national Philippe Nantermod, a enflammé le débat de l’émission «Infrarouge», mercredi soir, sur RTS1. L’élu valaisan faisait référence à des séances de réflexion payées par le Groupe Mutuel aux parlementaires, auxquelles il devait participer. Les chiffres ont beau être publics, ils ont marqué les internautes.

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.