Passer au contenu principal

L'armée en renfort pour contrôler les frontières

Près de 50 militaires vont soutenir dès vendredi l'Administration fédérale des douanes pendant la pandémie de Covid-19.

Les contrôles aux frontières suisses ont été renforcés en raison de la crise du coronavirus.
Les contrôles aux frontières suisses ont été renforcés en raison de la crise du coronavirus.
Keystone

L'armée soutient les douaniers aux frontières suisses en raison du Covid-19. L'engagement de 50 militaires de la police militaire et d'un bataillon de milice dès vendredi doit aider l'Administration fédérale des douanes (AFD) à avoir suffisamment de personnel pour résister à long terme.

En raison de l'épidémie, le Conseil fédéral a décidé par étapes ces dernières semaines d'introduire des contrôles Schengen aux frontières avec l'Italie, l'Allemagne, l'Autriche et la France, et de restreindre l'entrée en Suisse. Pour le faire efficacement, des postes frontières secondaires ont été fermés et le trafic a été canalisé vers les principaux passages.

Les ressources en personnel de l'AFD ne lui permettent toutefois pas de maintenir ces mesures renforcées à la frontière sur une longue période et les contrôles nécessaires sur le terrain. L'engagement de militaires est pour l'instant limité jusqu'à fin juin.

Différents domaines

Les militaires seront actifs dans différents domaines, par exemple pour des tâches de sécurité dans le domaine de la circulation des personnes, du soutien pour la canalisation du trafic et de l'aide à la surveillance de passages frontaliers et de secteurs de terrain. Ils sont armés et ont reçu une formation axée sur l'engagement.

Les ordres donnés par les militaires engagés doivent être suivis. Les infractions peuvent être sanctionnées par des amendes d'ordre ou dans le cadre d'une procédure pénale.

8000 militaires

L'appui s'inscrit dans le cadre de l'engagement de quelque 8000 militaires pour faire face à la crise, décidé par le gouvernement le 16 mars. Depuis cette date, l'armée a mobilisé près de 3000 militaires pour soutenir le système de santé publique.

Les écoles de recrues des militaires en service long sont prolongées au moins jusqu'à la fin mai. Les cours de répétition qui ne sont pas prévus pour le service d'appui sont en grande partie suspendus. Les cours de répétition qui sont annulés par l'armée ne sont pas soumis à la taxe d'exemption de l'obligation de servir.

(ats)

Cet article a été automatiquement importé de notre ancien système de gestion de contenu vers notre nouveau site web. Il est possible qu'il comporte quelques erreurs de mise en page. Veuillez-nous signaler toute erreur à community-feedback@tamedia.ch. Nous vous remercions de votre compréhension et votre collaboration.