L'armée stocke des munitions pour 3,6 milliards

SuissePour la première fois, on connaît désormais la valeur des réserves de cartouches et balles de l'armée suisse. Elles s'élèvent à 3,6 milliards de francs.

L'armée dispose-t-elle de trop de munitions?

L'armée dispose-t-elle de trop de munitions? Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

En février 2017, le ministre de la Défense, Guy Parmelin, larguait une petite bombe. Il déclarait à la presse que les réserves de munitions de la Suisse étaient à ce point si faibles que l'armée devrait déposer les armes «après quelques jours seulement» si elle devait s'en servir. Raison pour laquelle il était urgent de reconstituer le stock de munitions. Le Vaudois avait alors demandé 381 millions de francs, dont un crédit extraordinaire de 225 millions, pour refaire le plein de cartouches, de balles et d'obus-flèches.

Selon le Tages-Anzeiger lundi, il s'agit là du plus gros achat de munitions de l'armée depuis longtemps. Et l'un des plus controversés. Guy Parmelin l'avait en effet inclus dans le programme d'armement à court terme. Ce qui laissait soupçonner, relève le Tagi, qu'il s'agissait surtout de combler dans le programme d'armement le trou financier causé par l'abandon provisoire du système de défense anti-aérienne.

Jusqu'ici le département de la Défense avait toujours fait valoir le secret défense pour éviter de répondre aux questions sur l'urgence présumée autour du stock de munitions et la taille réelle des réserves. Mais il n'y a plus d'interdiction d'informations en ce domaine, en raison d'une modification dans l'établissement comptable décidée par le Parlement en 2015, souligne le journal.

3,646 milliards de francs

Du coup, on apprend que lors des deux dernières années, les spécialistes de l'armée ont évalué toutes les réserves en fonction de leur âge et de leur état. Verdict: la Confédération dispose de munitions évaluées au total à 3,646 milliards de francs. C'est ce qui est inscrit du moins dans les comptes de l'Etat en 2017, révèle le Tagi.

Un montant relativement élevé, commente le journal alémanique, qui le compare à la consommation réelle de munitions de l'armée. Ainsi tant en 2016 que 2017, celle-ci a consommé des cartouches et des balles pour quelque 60 millions de francs. Soit à peine 1,3 % des réserves totales.

Ce qui ne veut pas dire que l'armée dispose de trop de munitions, précise le journal. Car elle utilise surtout des balles et cartouches d'entraînement en temps de paix et elles sont moins chères que celles utilisées lors de cas sérieux. En outre, les armes les plus coûteuses ne sont presque jamais utilisées et sont stockées pour les urgences.

Des politiciens grognent déjà

Mais connaître enfin la valeur du stock de l'armée n'est pas suffisant pour le conseiller national Beat Flach (Vert'lib). Selon lui, personne au Parlement ne peut juger ainsi si les dépenses demandées pour l'achat de munitions sont réellement nécessaires. C'est une première étape. Mais ce n'est pas assez, dit-il. «Car le but de Parmelin de reconstituer des réserves entraîne une fois de plus des nouveaux coûts et de nouveaux risques pour la sécurité que les politiciens doivent garder à l'esprit.»

Le Vert Balthasar Glättli souhaite également soulever la question des munitions au sein de la Commission de la politique de sécurité. «Il est très difficile de juger si des stocks de 3,6 milliards de francs sont appropriés», critique-t-il. Mais il y voit déjà un potentiel d'économies: «surtout quand on voit comment l'armée détruit chaque année des munitions anciennes et inutilisables. Il est clair que ces coûts seraient plus bas avec une réserve de munitions plus petite», estime-t-il.

Créé: 30.04.2018, 15h46

Articles en relation

Le National fait une fleur aux sites historiques de tir

Suisse Des milliers de stands de tir doivent être assainis à cause des munitions qui polluent le sol. Ils pourront bénéficier d'un coup de pouce financier. Plus...

Achat de munitions controversé à l'armée

Suisse Un ex-collaborateur de l'Office fédéral de l'armement a bénéficié d'un contrat de 110 millions de francs pour l'achat de munitions. Copinage? Armasuisse s'en défend. Plus...

La Suisse a détruit près de 60'000 bombes

Désarmement Près de 1000 personnes ont été victimes des armes à sous-munitions l'an dernier. Plus...

Munitions au fond des lacs: pas de danger

Suisse Des tonnes d'explosifs ont été immergés dans les plans d'eau. Mais rien de nocif pour la santé, selon un rapport publié vendredi. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

L'actualité croquée par nos dessinateurs partie 7

Paru le 11 décembre 2019
(Image: Bénédicte) Plus...