L'armée suisse veut recruter plus de femmes

DéfenseC'est ce qu'a déclaré le commandant des forces terrestres dans un entretien à la Neue Zuercher Zeitung.

Image d'illustration.

Image d'illustration. Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

L'armée suisse doit recruter plus de femmes pour pallier le manque de soldats, estime mercredi le commandant des forces terrestres. Il souhaite l'instauration d'un jour d'information obligatoire pour les femmes et des assouplissements dans les écoles de recrues.

«Pour moi, il serait souhaitable, que nous puissions augmenter le nombre de femmes de manière significative à moyen terme», déclare Daniel Baumgartner dans un entretien diffusé mercredi par la Neue Zuercher Zeitung. Les femmes agissent et pensent différemment des hommes, ce qui serait bon pour l'armée, explique-t-il.

Daniel Baumgartner prône ainsi la mise en place d'une journée d'information obligatoire pour les jeunes femmes. Elles «doivent connaître, quelles possibilités offrent l'armée. Pour moi, il s'agit d'une question d'égalité». Il entend ouvrir un dialogue avec les cantons à ce propos.

Selon le chef de l'armée, Philippe Rebord, l'institution fait face à un problème de recrutement. Les raisons de cette désaffection sont multiples: de nombreux jeunes ne finissent pas l'école de recrues, notamment pour des raisons de santé, et beaucoup, environ 3000, optent pour un service civil.

Ecoles de recrues allégées

Daniel Baumgartner estime qu'il faut dès le début alléger l'école de recrues, en permettant notamment aux conscrits de mieux récupérer. «Notre société n'est plus habituée à marcher de 06h00 à 23h00». Il propose également d'avoir recours au fitness. Avant que les recrues ne soient soumises à de grandes charges physiques, leur musculature doit être «renforcée», explique-t-il.

Le commandant des forces terrestres ne veut toutefois pas d'une «école de recrues adoucie». «Nous devons prendre les jeunes comme ils sont». Ils doivent être transformés en soldat non pas en 18 jours, mais en 18 semaines, poursuit-il.

Pour rendre la formation des cadres de l'armée plus attractive, Daniel Baumgartner table sur les crédits de formation, qui sont prévus avec le développement de l'armée. Cette dernière veut mettre plusieurs millions de francs à disposition pour payer une formation civile au personnel militaire, ajoute-t-il.

A la fin octobre, 7600 Suisses, dont 65 femmes, ont commencé l'école de recrues d'hiver. Sur l'ensemble de l'année, environ 21'800 jeunes suivront leur formation militaire. Malgré cela, l'armée affirme ne pas avoir assez de personnes pour remplir ses tâches. (ats/nxp)

Créé: 22.02.2017, 06h00

Articles en relation

Schellenberg, remplaçant du chef de l'armée

Suisse Aldo Schellenberg succède à Philippe Rebord devenu chef de l'armée le 1er janvier. Plus...

La rédaction sur Twitter

Restez informé et soyez à jour. Suivez-nous sur le site de microblogage

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

L'actualité croquée par nos dessinateurs partie 7

Paru le 16 décembre 2019
(Image: Bénédicte) Plus...