Passer au contenu principal

ControverseDes armes suisses sont en vente au Yémen

Des fusils d'assaut made in Switzerland se vendraient au marché noir à Sanaa, selon l'institut australien ARES.

Ce sont des fusils SG 552 de ce type qui se retrouveraient sur le marché noir au Yémen.
Ce sont des fusils SG 552 de ce type qui se retrouveraient sur le marché noir au Yémen.
Keystone

La question des exportations d'armes suisses dans des zones de conflit continuent de faire des vagues. Alors que Johann Schneider-Ammann a confié ce mercredi à la Tribune de Genève et 24 Heures qu'il allait proposer au Conseil fédéral «d'attendre avant d'agir» sur la libéralisation de l'ordonnance sur le matériel de guerre, La Liberté révèle que des fusils d'assaut made in Switzerland se vendraient au marché noir à Sanaa, la capitale du Yémen. Le journal dévoile en effet ce mercredi les conclusions d'une enquête de l’institut australien ARES (Armament Research Services). Selon cet organisme, on y trouverait des fusils de type SG 552-2, soit des armes produites par Swiss Arms AG à Neuhausen (SH), ex-SIG.

L'ARES prépare en outre des rapports prouvant que de l’armement suisse est écoulé sur le marché noir yéménite.

L'institut, qui offre ses conseils à plusieurs gouvernements et ONG, indique en outre avait rédigé d'autres rapports sur la présence d'armes helvétiques en Libye, en Irak et en Syrie, selon le quotidien fribourgeois.

Une photo dimanche déjà

Pour rappel, le SonntagsBlickavait publié dimanche une photo sur laquelle des soldats saoudiens présumés posent après avoir mené l'assaut avec des fusils made in Switzerland. Le cliché aurait été pris fin 2017 dans la province de Jizan. Dans cette zone frontalière entre l'Arabie saoudite et le Yémen, l'armée saoudienne se bat contre les rebelles Houthis. Les armes étaient déjà des fusils d'assaut de type 552 fabriqués par Swiss Arms. Ce fusil est une version spéciale du fusil d'assaut 90, qui équipe également les soldats suisses.

Selon le SonntagsBlick, les armes semblaient provenir d'une livraison approuvée par le gouvernement. En 2006, le Secrétariat d'Etat à l'économie (SECO) avait donné le feu vert à la vente de 106 fusils d'assaut de type 552 à la marine saoudienne. La société Swiss Arms a de son côté déclaré avoir livré des fusils d'assaut à l'Arabie saoudite, dans le respect des lois.

Cet article a été automatiquement importé de notre ancien système de gestion de contenu vers notre nouveau site web. Il est possible qu'il comporte quelques erreurs de mise en page. Veuillez-nous signaler toute erreur à community-feedback@tamedia.ch. Nous vous remercions de votre compréhension et votre collaboration.