L'assurance de base remboursera moins

SuisseLes caisses maladie pourront octroyer moins d'argent pour divers produits médicaux.

Les bandelettes pour tester la glycémie figure notamment dans la liste des produits moins remboursés par l'assurance de base.

Les bandelettes pour tester la glycémie figure notamment dans la liste des produits moins remboursés par l'assurance de base. Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Dès le 1er janvier prochain, certains appareils et produits médicaux seront moins remboursés par l'assurance maladie de base. L'Office fédéral de la santé publique (OFSP) a révisé la liste des montants maximum.

Pour certains produits et positions, les montants maximaux de remboursement sont nettement trop élevés et ne correspondent pas au prix du marché, indique mardi l'OFSP dans un communiqué. La révision, entamée en 2015, a déjà débouché sur de premières adaptations en août dernier pour certaines compresses.

D'autres produits sont désormais concernés. Dès le 1er janvier, les montants maximaux de remboursement pris en charge par l'assurance obligatoire seront abaissés notamment pour les bandelettes de test de glycémie, des lampes de luminothérapie ou des appareils de respiration.

Prix critiqués

Des économies de plusieurs millions de francs pourront ainsi être réalisées, selon l'OFSP. L'ensemble de la liste devrait être totalement révisée d'ici 2019. D'ici la fin 2017, les produits qui seront examinés représentent à eux seuls deux tiers des coûts de la liste des moyens et appareils (LiMA).

Le surveillant des prix Stefan Meierhans avait critiqué en début d'année les prix obsolètes et gonflés de la liste LiMA. Ces montants sont une invitation pour les fabricants à faire de la marge sur le dos des payeurs de prime, estimait-il. Il demandait déjà que la liste soit régulièrement révisée.

Femmes enceintes

D'autres adaptations de l'ordonnance sur les prestations de l'assurance des soins (OPAS) concernent les femmes enceintes: elles pourront à l'avenir décider de faire effectuer tous leurs examens et contrôles par une sage-femme et non par un médecin. Cette liberté de choix sera possible dès janvier 2017.

De plus, l'assurance maladie de base remboursera dès 2017 des analyses pharmacogénétiques qui servent à éviter ou à réduire les effets secondaires dus à certains traitements. Il s'agit d'analyses pour les patients qui ont besoin de certains neuroleptiques, de médicaments de chimiothérapie ou d'un traitement contre le VIH. (ats/nxp)

Créé: 13.12.2016, 12h40

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.