«Les assureurs devront solidairement payer les plus hauts coûts!»

Caisse maladieLe ministre de la santé Alain Berset a présenté le contre-projet à l’initiative «pour une caisse publique » du PS. Il entend améliorer le système actuel par la mutualisation des frais de soins les plus élevés.

Selon Alain Berset, le contre-projet permettra «dans un même canton, de réduire les différences entre les primes les plus élevées et les plus faibles.

Selon Alain Berset, le contre-projet permettra «dans un même canton, de réduire les différences entre les primes les plus élevées et les plus faibles. Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Quel est l’objectif de ce contre-projet indirect qui semble surtout adressé aux caisses maladie?

Il s’agit de réussir à éviter la sélection des risques. C’est un contre-projet en faveur des assurés. Parce que la solidarité est très importante. Il y a plusieurs mesures dans le projet du Conseil fédéral: d’une part affiner la compensation des risques entre les assureurs. D’autre part de créer une réassurance pour les coûts les plus élevés pour un assureur. Troisièmement, séparer clairement les assurances de base et les complémentaires.

Concrètement qu’est-ce que cela signifie pour le système actuel?

Cela devrait permettre, dans un même canton, de réduire les différences entre les primes les plus élevées et les plus faibles. Cela devrait permettre d’éviter que les assureurs utilisent la concurrence pour sélectionner les risques. Tout cela est favorable au système de solidarité dans l’assurance-maladie.

Qu’est-ce que la réassurance?

C’est très simple: au-delà d’une certaine limite pour les coûts les plus élevés auquel un assureur doit faire face, tous les assureurs devront solidairement payer les coûts. Cela signifiera que les besoins en réserves des caisses seront moins importants. C’est une mesure au bénéfice des assurés. Ainsi la concurrence pourra, à l’avenir, se dérouler là ou elle devrait vraiment se dérouler. C’est-à-dire sur la qualité des services pour les assurés et non sur la chasse aux bons et aux mauvais risques.

Et pour l’assuré au quotidien?

Les assurés ne verront personnellement aucune différence dans leur relation avec leur assureur. Il sera possible d’avoir les mêmes solutions que dans le système actuel.

Pensez-vous que ce contre-projet est de nature à convaincre les initiants de la «caisse publique»?

Il faut poser la question aux initiants. Le but premier du Conseil fédéral est de dire: nous avons décelé quelques difficultés dans le système actuel et nous souhaitons y apporter des correctifs. Et cela afin que le système actuel puisse continuer à se développer. Ensuite il y a eu le dépôt de cette initiative au mois de mai, en même temps que nous menions nos réflexions: c’est l’occasion de mener le débat sur l’assurance-maladie de manière très large et ouverte. C’est réjouissant pour la qualité des débats!

La réassurance des hauts coûts est ainsi, pour vous, un renforcement de la solidarité?

Effectivement, cela signifie que pour les personnes les plus malades, celles qui génèrent les coûts les plus élevés pour leur assurance, seront prises en charge par l’ensemble des assureurs. C’est la garantie pour les personnes les plus malades, celles qui ont besoin de soutien et de solidarité, pourront rester dans leur caisse maladie sans difficulté. Car les coûts les plus élevés seront pris en charge par l’ensemble du système.

Créé: 10.10.2012, 16h54

Articles en relation

Alain Berset va présenter un contre-projet à la caisse unique

Assurance maladie Alain Berset veut combattre l'initiative de la gauche pour une caisse maladie unique avec un contre-projet indirect. Celui-ci portera sur une séparation entre assurance de base et complémentaire. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.