Passer au contenu principal

Les assureurs-maladie pourront-ils nous espionner?

Les opposants à la nouvelle loi s’en prennent notamment à la CSS. Hors sujet, selon les caisses. Qu’en est-il?

Lancement de la campagne des référendaires, ce lundi à Lucerne. Les Suisses se prononcent le 25 novembre prochain.
Lancement de la campagne des référendaires, ce lundi à Lucerne. Les Suisses se prononcent le 25 novembre prochain.
Keystone

Les opposants à la loi permettant aux assureurs de surveiller leurs clients soupçonnés d’abus, soumise au peuple le 25 novembre, ont lancé lundi leur campagne. Et ils ne l’ont pas fait n’importe où, puisqu’ils étaient réunis à Lucerne devant le siège de la CSS. Les référendaires ont ainsi ciblé les assureurs maladie, comme le montrent également des publicités circulant sur les réseaux sociaux. Celles-ci reprennent les logos de plusieurs compagnies avec un message en allemand du type «Nous ne vous quittons plus des yeux». Les caisses répliquent que l’assurance-maladie n’est pas concernée par de telles surveillances.

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.